Lire ce numéroS'abonner en ligneComment décrire la diversité des origines en France ?

couverture_publication

Patrick Simon, Martin Clément

Population et Sociétés

N°425, juillet 2006, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

Une enquête exploratoire sur les perceptions des salariés et des étudiants

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

 

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Dans un pays où le brassage des populations est ancien et permanent, définir des critères d'identification de l'origine à la fois objectifs et acceptables par tous n'est pas simple. Si, parmi les enquêtés, le principe d'une déclaration des origines géographiques familiale et individuelle ne rencontre pas d'opposition, l'identification « ethno-raciale » suscite le malaise chez beaucoup. L' enquête montre également que la déclaration d'origine exprime un choix plus qu'une description fidèledes pays de naissance et nationalités des ascendants.
On observe en revanche une forte correspondance entre origine déclarée et appartenance ethno-raciale. Par ailleurs, quoique favorables à une statistique des origines à des fins de connaissance, les enquêtés restent vigilants quant à son utilisation dans les fichiers de gestion des entreprises ou des administrations.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • Trois approches des origines: l'information sur l'ascendance, l'origine déclarée, l'identité «ethno-raciale»
  • En remontant les générations: quelles origines?
  • Malaise sur l'approche ethno-raciale
  • Les fichiers du personnel bien plus sensibles que le recensement