Lire ce numéroS'abonner en ligneLa moitié de la population mondiale vit en ville

couverture_publication

Jacques Véron

Population et Sociétés

N°435, juin 2007, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

Désormais, à l'échelle mondiale, plus d'un homme sur deux vit en ville alors qu'en 1900 il n'y en avait qu'un sur dix. Si l'Afrique et l'Asie comptent encore une majorité de ruraux, la croissance des villes y est rapide, et les urbains devraient devenir majoritaires d'ici 2030. En nous présentant les perspectives mondiales en la matière et le classement probable des plus grandes agglomérations de demain, Jacques Véron s'interroge sur l'urbanisation rapide des pays du Sud : est-elle un atout ou un frein au développement.

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre


Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Les villes rassemblent désormais la moitié de l'humanité (3,3 milliards d'hommes). Les pays en développement, qui sont les plus peuplés, comptent aujourd'hui le plus grand nombre de citadins. L'Asie notamment, où habitent trois cinquièmes des hommes, abrite un citadin du monde sur deux. Depuis 50 ans, la population des villes s'accroît bien plus vite dans les pays pauvres que dans les pays riches (4,3 % par an en moyenne en Afrique, 1,2% en Europe), c'est aussi dans les pays en développement que sont aujourd'hui situées 15 des 20 plus grandes agglomérations du monde. C'est aussi dans ces pays que se trouvent 15 des 20 plus grandes agglomérations du monde aujourd'hui. Alors que l'urbanisation est historiquement un des moteurs du progrès économique et social, la forte croissance urbaine actuelle dans les pays du Sud, avec les difficultés de logements, d'emploi ou de transport qu'elle engendre, semble au contraire ralentir leur développement.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • L’Afrique et l’Asie, moins urbanisées que les autres continents
  • De très grandes villes toujours plus nombreuses et plus peuplées
  • La croissance démographique moteur de la croissance urbaine ?
  • Une urbanisation obstacle au développement ?