Lire ce numéroS'abonner en ligneBaisse générale de la mortalité adulte en Europe de l’Ouest : les Espagnoles et les Suédois tiennent la tête

couverture_publication

Stein Emil Vollset

Population et Sociétés

N°450, novembre 2008, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

La mortalité aux âges adultes (de 40 à 70 ans) a diminué de près de 50 % en Europe de l'Ouest dans la seconde moitié du xxe siècle (54 % chez les femmes et 39 % chez les hommes). Les évolutions n'ont toutefois pas été les mêmes dans tous les pays. Stein Emil Vollset nous décrit les différences et nous explique qu'elles tiennent aux progrès médicaux et aux changements des modes de vie, variables d'un pays d'Europe à l'autre

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre


Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

De 1952 à 2001, la mortalité des adultes, entre 40 et 70 ans, a été divisée par près de deux en Europe de l'Ouest. Les progrès varient toutefois d'un pays à l'autre : ainsi les risques de décès se sont réduits beaucoup plus rapidement pour les Finlandaises et les Espagnoles que pour les autres Européennes. Chez les hommes, le Royaume-Uni et la Suisse ont nettement amélioré leur classement, de façon toutefois moins marquée que les évolutions féminines. Le Danemark pour les hommes et les femmes, et les Pays-Bas pour les femmes, ont nettement rétrogradé, perdant leur avantage du début de période.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • Recul marqué de la mortalité à 40-70 ans
  • Variations selon le pays et le sexe
  • De 1952 à 2001, une géographie nettement remaniée, surtout pour les femmes
  • Cancer : un gradient inverse pour les hommes et les femmes
  • Un recul plus ou moins rapide de la mortalité cardio-vasculaire
  • Une nouvelle hiérarchie
  • Le poids des comportements