Lire ce numéroS'abonner en ligneL'inégale répartition de la population et de la richesse mondiale

couverture_publication

Claude Grasland, Malika Madelin

Population et Sociétés

N°368, mai 2001, 1,50 €. n° ISSN 01847783

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre


Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Les statistiques démographiques et économiques sont le plus souvent publiées par pays, ce qui en limite la portée. Il n'est certes pas faux d'affirmer que les cinq États les plus peuplés comptent près de la moitié de la population mondiale ou que les cinq États les plus riches totalisent environ 60 % du PNB mondial (tableau 1). Mais ces résultats seraient profondément modifiés si l'on remplaçait les États par des ensembles continentaux ou des unions économiques telles que l'Union européenne (UE), l'Association nord-américaine de libre-échange (ALENA), etc. Ainsi, le PNB (1) de l'Union européenne considérée comme un tout dépassait celui des États-Unis en 1997 (respectivement 8 598 et 7 924 milliards de dollars).
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)


L'inégale répartition de la population et de la richesse mondiales

  • Des cartes sans frontières
  • Les foyers de concentration de la population et de la richesse
  • L'accessibilité à la population et à la richesse mondiales
Références