Lire ce numéroS'abonner en ligneLe recul de la mortalité des enfants dans le monde : de grandes inégalités entre pays

couverture_publication

Gilles Pison

Population et Sociétés

N°463, janvier 2010, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

La mortalité des enfants a beaucoup baissé sur la planète, sept nouveau-nés sur cent mourant avant d’atteindre leur cinquième anniversaire, alors que c’était le cas de quarante à cinquante d’entre eux autrefois. Elle reste pourtant encore élevée dans quelques régions du monde, notamment en Afrique subsaharienne. Quelles en sont les raisons alors que les moyens de lutte sont connus et peu chers 

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Un nouveau-né sur vingt-deux meurt dans le monde avant son premier anniversaire. Et parmi ceux qui le fêtent, un sur quarante-trois meurt dans les quatre années suivantes. Au total, ce sont près de 7 % des nouveau-nés qui décèdent avant d'atteindre leur cinquième anniversaire. Les inégalités entre pays sont énormes dans ce domaine : dans les plus développés, la mortalité avant 5 ans a beaucoup baissé et n'est plus que de 0,5 %, voire inférieure. Elle est encore supérieure à 10 % dans beaucoup de pays du Sud, notamment en Afrique subsaharienne. Une partie des enfants meurent de maladies infectieuses évitables par la vaccination, l'un des actes médicaux les plus simples et les plus rentables en termes de prévention des maladies et de réduction de la mortalité.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • Un formidable recul historique
  • L'Afrique subsaharienne à la traîne
  • Les moyens de lutter contre la mortalité des enfants
  • Mieux tirer parti des vaccinations