Lire ce numéroS'abonner en ligneSix milliards d'Hommes

couverture_publication

Gilles Pison, N.H. Van Blyenburgh

Population et Sociétés

N°294, octobre 1994, 1,50 €. n° ISSN 01847783

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

A l'occasion de la Conférence mondiale sur la population et le développement qui s'est tenue au Caire du 5 au 13 septembre derniers, le Muséum national d'histoire naturelle organise une exposition sur la population mondiale. Intitulée « 6 milliards d'Hommes », elle se tient depuis le 21 septembre au Musée de l'Homme, à Paris, et ceci pour un an. Elle vise à informer le public sur les grandes questions démographiques et à répondre à ses interrogations les plus fréquentes.

Deux inquiétudes règnent à propos des questions de population : la première, concernant la population française et celle d'autres pays développés, porte sur les risques de déclin associés à une natalité insuffisante ; la seconde, concernant la population mondiale, craint une croissance « explosive » incontrôlée.

Une ambition de l'exposition «6 milliards d'Hommes » est de s'en prendre aux idées simplistes et en particulier de chercher à atténuer et à dépasser l'opposition entre « monde riche déclinant » et « monde pauvre en expansion ». Elle insiste sur les mécanismes universels de la croissance démographique qui, en tout temps et en tout lieu, est régulée par des phénomènes analogues, dont seule l'intensité relative diffère entre les peuples et les étapes de leur histoire.

L'exposition commence par un constat de la croissance rapide de la population mondiale. Celle-ci est estimée à la mi-1994 à 5,63 milliards de personnes (1), les 6 milliards devant être atteints en 1998. Le taux mondial de natalité serait 25 p.1000, soit 140 millions de naissances par an (400 000 par jour, 4,4 par seconde !) et celui de mortalité 9 p.1000, soit 51 millions de décès (140 000 par jour dont 30Ê000 enfants de moins de 5 ans, 1,6 décès par seconde). L'accroissement naturel mondial serait donc de 89 millions de personnes en plus chaque année, 3 en plus chaque seconde, 1,6% par an.

A ce rythme de 1,6% par an, une grandeur double en 44 ans. S'il devait se maintenir, les 5,63 milliards d'hommes deviendraient 11,3 milliards en 2038, 22,5 milliards en 2082, etc. Pourtant l'O.N.U. prévoit que la population mondiale serait « seulement » de 8,3 milliards en 2025. Une stabilisation aux alentours de 11 à 12 milliards à la fin du XXIe siècle est son hypothèse centrale. L'exposition cherche à expliquer de quoi dépend la réalisation de ces pronostics.


Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

Six milliards d'Hommes
  • Naissances et décès
  • D'un équilibre à l'autre
  • Le dernier doublement

Références

Un dossier de la Documentation photographique

Une exposition interactive