Lire ce numéroS'abonner en ligneRecensement de l’Inde de 2011 : 181 millions d’habitants de plus en dix ans

couverture_publication

Jacques Véron, Aswini K. Nanda

Population et Sociétés

N°478, mai 2011, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

L'Inde vient de recenser sa population. Jacques Véron et Aswini K. Nanda nous expliquent comment elle a procédé pour cette vaste opération, une gageure pour un pays de plus d'un milliard d'habitants. Ils en commentent également les premiers résultats, publiés à peine plus d'un mois après le recensement de terrain, un véritable exploit. Les défis ne manquent pas pour l'avenir, puisque la population pourrait encore s'accroître d'un demi-milliard d'ici cinquante ans.

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Les premiers résultats du recensement indien de 2011, innovant par son contenu, ses modalités et le mode de traitement des données, indiquent un ralentissement de la croissance démographique depuis 2001 (1,64 % de croissance annuelle moyenne, contre 1,97 % entre 1991 et 2001) et une progression de l'alphabétisation (65 % en 2001 et 74 % en 2011). Mais de nombreuses disparités persistent, notamment en termes de taux de fécondité et de mortalité infantile, ou de densités qui augmentent dans les plaines agricoles, autour du Gange et des mégapoles de Dehli et Kolkota (Calcutta). La discrimination vis-à-vis des petites filles a diminué dans les États où elle était la plus forte mais s'est accentuée ailleurs. Bien que la population indienne soit bien avancée dans sa transition démographique, elle va continuer de croître dans les cinquante prochaines années.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • Une croissance démographique encore rapide dans certains États très peuplés
  • Le défi des très fortes densités de population
  • Une discrimination à l’encontre des petites filles plus intense