Lire ce numéroS'abonner en ligneFemmes et hommes ne sont pas égaux face au handicap

couverture_publication

Emmanuelle Cambois, Aline Désesquelles, Jean-François Ravaud

Population et Sociétés

N°386, janvier 2003, 1,50 €. n° ISSN 01847783

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre


Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

L'espérance de vie à la naissance a connu une progression formidable tout au long du xxe siècle en France, passant de 45 ans en 1900 à 79 ans en 2000. Depuis une trentaine d'années, son augmentation résulte principalement du recul de la mortalité chez les personnes âgées. Mais les années de vie ainsi gagnées le sont-elles en bonne ou en mauvaise santé ? En dix ans, entre 1981 et 1991, alors que l'espérance de vie à la naissance progressait pour les hommes comme pour les femmes de 2,5 ans, l'espérance de vie sans incapacité, c'est-à-dire sans gêne ou difficulté à accomplir un certain nombre d'activités quotidiennes, augmen- tait de 2,6 ans pour les femmes et de 3,0 ans pour les hommes (tableau 1) [1]. Toutes les années gagnées ont donc été des années sans incapacité. Les femmes vivent plus longtemps avec des incapacités que les hommes (en 1991, 12,6 ans contre 9,1 ans). Leur espérance de vie étant plus longue, elles atteignent, en effet, des âges plus élevés auxquels les handicaps sont fréquents. En outre, à âge égal, elles souffrent plus souvent qu'eux d'incapacités. La plupart des pays ayant réalisé ce type d'étude aboutissent au même résultat [2].
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

Femmes et hommes ne sont pas égaux face au handicap
  • Les femmes déclarent plus souvent des incapacités que les hommes
  • Des incapacités qui se cumulent souvent
  • Un recours différent au placement en institution
  • L'évolution des inégalités entre hommes et femmes
Références