Lire ce numéroS'abonner en ligneLes trois révolutions de la mortalité depuis 1950

couverture_publication

Alfred Nizard

Population et Sociétés

N°327, septembre 1997, 1,50 €. n° ISSN 01847783

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Le nombre de décès n'a guère varié en France au cours du dernier demi-siècle : 534 000 en 1950, 520 000 en 1994. Dans le même temps, la population s'est accrue de quelque 40 %, passant de 42 à 58 millions, et le nombre de vieilles gens a considérablement augmenté : les personnes âgées de 70 ans ou plus sont deux fois plus nombreuses en 1994 qu'en 1950, 6 millions contre 3 millions. Aussi, la constance du nombre annuel de décès correspond-elle en fait à un formidable recul de la mortalité.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

Les trois révolutions de la mortalité depuis 1950
  • Recul considérable depuis 1950
  • Évolution contrastée des causes de décès
  • La lutte pour la vie : trois révolutions
  • Une mortalité adulte encore très forte
  • La mortalité par tumeurs
Références