Lire ce numéroS'abonner en ligneEspérance de vie : un avantage féminin menacé ?

couverture_publication

France Meslé

Population et Sociétés

N°402, juin 2004, 4 p., 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre


Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Partout dans le monde, au XXe siècle, les hommes et les femmes ont vécu des progrès sanitaires considérables. Mais, dans le même temps, l'inégalité entre les sexes s'est creusée et les femmes, bénéficiant de gains plus importants que les hommes, ont progressivement distancé ces derniers. Les raisons de l'avantage féminin ont été largement débattues : avantage biologique, comportements plus favorables à la santé, rapport plus facile à la médecine [1]. Depuis deux décennies toutefois cet avantage a commencé à se réduire, d'abord dans les pays anglo-saxons et nordiques, puis plus récemment en France et dans les pays méditerranéens [2]. À quoi tient ce retournement qui touche l'un après l'autre les pays à faible mortalité ? La surmortalité masculine diminue-t-elle à tous les âges et pour toutes les causes de décès ? Pourquoi le Japon, où l'espérance de vie est la plus élevée du monde, reste-t-il en dehors du mouvement ?
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

Espérance de vie : un avantage féminin menacé ?

  • L'espérance de vie progresse désormais plus rapidement chez les hommes
  • Le poids des maladies chroniques
  • Les hommes adoptent les comportements féminins favorables à la santé
  • Une surmortalité masculine qui ne diminue pourtant pas à tous les âges
  • Et le Japon ?

Références