Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/26419/543.jpg

Les mutilations génitales féminines dans le monde

Population et Sociétés

543, avril 2017

n° ISSN 0184 77 83

Dans quelles régions et quels pays du monde les mutilations génitales féminines se pratiquent-elles encore ? Régressent-elles suite aux efforts pour les éradiquer ou se maintiennent-elles au contraire ? S’appuyant sur les enquêtes les plus récentes, Armelle Andro et Marie Lesclingand  dressent un état de la situation et des évolutions dans le monde tout en rappelant les conséquences des mutilations génitales féminines sur la santé sexuelle et reproductive des femmes.

En 2016, l’Unicef estimait qu’au moins 200 millions de filles et de femmes avaient subi des mutilations génitales dans 30 pays : 27 pays africains, plus le Yémen, l’Irak et l’Indonésie. Les courants migratoires ont étendu la pratique de l’excision à d’autres continents. L’excision recule dans les pays où elle est moins répandue. Aucun changement, en revanche, n’est sensible dans les pays où elle est très fréquente, même si la proportion des personnes favorables à son maintien tend à diminuer. Sous prétexte de réduire les risques sanitaires de l’opération, certaines professions de santé la pratiquent à leur tour : une déviation fermement condamnée par l’OMS et les organisations internationales.

Armelle Andro

Marie Lesclingand

Du même auteur

Sur le même thème