Projections de populations régionales, locales, projections de besoins sociaux.

Ce projet regroupe différents projets s'intéressant tous à des projections de population à un échelon infra national.
Le premier projet consiste à créer un module de simulation de la population de certaines villes européennes (Paris, Bruxelles, Zurich) dans le cadre du projet SustainCity ;
le second vise à développer un outil de projections des besoins sociaux au niveau local permettant de mesurer les facteurs qui peuvent avoir un effet sur l'attente sociale des populations et d'identifier les effets induits de la mise en place de certaines politiques publiques.

Projection des besoins sociaux :
Un des points central d'interrogation de cette recherche sera de déterminer les contraintes et les adaptations possibles des projections démographiques à l'analyse des besoins sociaux puisque d'une part, ces dernières constituent une base de travail solide pour des études prospectives thématiques et sectorielles mais d'autre part, car leur mise en œuvre ainsi que leur fonctionnement permettent d'envisager de nombreuses adaptations et évolutions. L'ambition de cette recherche est de produire un outil de projection, s'appuyant sur une méthodologie validée et transposable à différentes échelles géographies et contextes sociodémographiques. Un élément central de l'évolution démographique au niveau local est la prise en compte de facteurs liés à la « dynamique territoriale » compte tenu de l'incidence du marché du logement, de l'attractivité résidentielle (mais aussi des évolutions du tissu productif par exemple) sur le profil social d'un territoire et ses dynamiques migratoires.
La dimension locale qu'impose cette recherche implique de devoir prendre en compte certaines particularités dans le sens où cette échelle d'analyse suppose la formulation de plusieurs hypothèses et l'utilisation de données spécifiques, dont la diffusion reste toujours relativement limitée. Cette recherche devra ainsi permettre de déterminer quels sont les éléments qui participent d'un accroissement de la demande sociale ; autrement dit, quels sont les facteurs qui amènent une population, ou une sous-catégorie lui appartenant, à se trouver en situation de difficulté (et ce, quelles que soient les variables considérées) générant de fait un besoin social, auquel devra répondre l'intervention des pouvoirs publics. D'une manière générale mais tout particulièrement à cette échelle d'analyse, la prise en compte de l'évolution des comportements familiaux (décohabitation, séparation, typologie et taille des familles, ...) et de ses impacts à la fois sur la demande sociale mais aussi sur la structure démographique du territoire, est primordiale.
L'aboutissement de ce travail sera de dresser et proposer différents profils d'orientations sociales pour les territoires étudiés sur la base d'un modèle de prospective de besoins sociaux à construire, s'inscrivant dans une démarche d'aide à la décision publique.

Axe 1. Projet SustainCity
Les mouvements de population entre communes ont un effet sur la demande locale de travail et le marché local du logement. Réciproquement, les conditions locales de logement et d'emploi influencent les choix de localisation des ménages. Ce projet constitue la participation de l'Ined à un projet européen intitulé « SustainCity » sur les interactions entre mobilité résidentielle, transports et développement urbain au sein de régions de plusieurs pays.
Ce projet coordonné par Kay Axhausen (Université de Zurich -ETHZ) et André de Palma (ENS Cachan), regroupe onze partenaires provenant de 6 pays (France, Belgique, Suisse, Allemagne, Italie et Etats-Unies). Il consiste à proposer un modèle de développement régional intégrant les transports, la mobilité résidentielle, le marché immobilier et le marché du travail. Le modèle prend comme point de départ le modèle Urbansim destiné à étudier les interactions entre transport et développement urbain, qui avait déjà était estimé sur des données de la région Parisienne.
L'enjeu du projet est de pouvoir adapter le modèle UrbanSim au cas européen en prenant en compte les spécificités des mécanismes à l'oeuvre et des formes urbaines, ainsi que les données disponibles. L'INED en collaboration avec l'Université de Bocconi est chargée d'ajouter un module de micro-simulation des aspects démographiques (mortalité, fécondité, formation et rupture d'unions, départ du foyer parental...) et un module de prédictions environnementales (activité, résidence). L'Ined prend aussi en charge la détermination des différents paramètres de simulation de ce module pour l'Ile de France et intègrera les paramètres fournis par les autres équipes pour les cas de la région de Bruxelles et celle de Zürich. Le module démographique de SustainCity utilisera le langage développé par l'équipe de microsimulations de Statistiques Canada (Modgen)
Axe 2. Projet Projections de besoins sociaux
Répondant à un réel besoin et une demande explicitement formulée par les élus et les collectivités, la construction d'un modèle de projections de besoins sociaux doit permettre une application transposable à plusieurs types de territoires communaux ou intercommunaux. Se diversifiant tant par leur taille, leur aire d'influence que par leur niveau d'interdépendance avec d'autres zones, l'ambition d'un tel modèle impose un fort degré d'adaptabilité à un panel de territoires hétérogènes, allant d'une commune de taille moyenne relativement autonome, à une commune de même taille mais fortement dépendante d'une aire urbaine, en passant par la grande métropole ou encore la communauté d'agglomération, dont les enjeux et problématiques peuvent être extrêmement nombreux et interdépendants. Cette recherche consistera donc à réfléchir aux moyens et à la méthodologie nécessaire pour poser les fondements d'une approche prospective et développer des modèles adaptés aux configurations locales afin de dessiner le « futur social » d'un territoire.
D'une manière générale mais tout particulièrement à cette échelle d'analyse, la prise en compte de l'évolution des comportements familiaux (décohabitation, séparation, typologie et taille des familles, ...) et de ses impacts à la fois sur la demande sociale mais aussi sur la structure démographique du territoire, est primordiale.

Les données utilisées seront : l’enquête famille et logement, l’enquête Erfi, les données individuelles du recensement.
Les méthodes mises en œuvre incluront des projections par composantes, et la microsimulation.