France Guérin-Pace nous parle du Collège International des Sciences du Territoire (CIST)

Décoration
France Guérin-Pace est géographe à l'Ined, co-responsable de l'unité de recherche « Identités et territoires des populations ». Elle est aussi Directrice adjointe du GIS Collège International des Sciences du Territoire (CIST).

Comment définir les sciences du territoire ?

Plusieurs des principaux défis auxquels les sociétés contemporaines sont confrontées (vieillissement de la population, accroissement des inégalités sociales, urbanisation, nouvelles formes de mobilité, relations Nord-Sud...) comportent une dimension territoriale importante. Les disciplines et champs constitués sur une référence à l'espace (géographie, environnement, aménagement, urbanisme, architecture, sociologie urbaine...) apportent une contribution essentielle à la compréhension de ces enjeux. Cet ensemble interdisciplinaire dessine un champ qui prend progressivement forme : les « sciences du territoire » qui placent le territoire à l'intersection des sciences sociales (histoire, économie, démographie...), mais aussi des sciences de la nature, de la santé, et de l'ingénieur.

Pourquoi la création du CIST ? Quel sont ses objectifs ?

Le CNRS, les Universités Paris 1 et Paris Diderot ont décidé de réunir leurs efforts scientifiques pour répondre à ces nouveaux enjeux territoriaux. En 2010, un Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) a été constitué par ces trois partenaires fondateurs et par des partenaires institutionnels : la Datar, l'IAU-IF et l'ADEME, rejoints en 2011 par l'INED.
Le GIS « Collège International des Sciences du Territoire » a pour objectif de contribuer à formaliser et organiser le champ interdisciplinaire des sciences du territoire à une échelle française et internationale, notamment européenne. Il rassemble plus de 250 enseignants-chercheurs ou chercheurs (dont 90 HDR), 80 ITA, et plus de 300 doctorants. Il regroupe 15 équipes de recherche ou programmes transversaux auxquelles s'ajoutent de nombreuses demandes d'équipes en province et à l'étranger.

Quels sont ses domaines de recherche ?

Les activités scientifiques du Collège sont organisées aujourd'hui autour de sept axes de recherche interdisciplinaires : Information territoriale ; Mobilités, identités et territoires ; Conflits, compromis et gouvernance territoriale ; Biodiversité et territoires ; Agricultures, territoires et développement durable ; Territoires et santé ; Risques et territoires.

Quel est le rôle de l'Ined au sein du CIST ?

L'INED est partenaire du CIST depuis 2011. Sa directrice, Chantal Cases, est membre du comité de direction. Les unités de recherche de l'INED, « Identités et territoires des populations » et « Mobilité, logement et entourage » sont fortement impliquées dans les activités du Collège. J'ai été nommée directrice-adjointe du celui-ci en 2010 et notre collègue, Eva Lelièvre, représente l'Ined dans son Conseil Scientifique.

Pouvez-vous nous parler du colloque fondateur du CIST ?

Le colloque international « Fonder les sciences du territoire » s'est tenu à l'École nationale supérieure de chimie du 23-au 25 novembre de cette année. Il a rassemblé plus de 200 participants venant de la région parisienne, de la province et de plusieurs pays, issus de nombreuses disciplines différentes.
Le colloque a confirmé la pertinence du triptyque qui est au cœur du Collège : d'abord la dimension transdisciplinaire du concept de territoire, ensuite l'importance centrale de l'information territoriale, enfin la mobilisation des outils de visualisation pour le débat.
Mise à jour : 05 avril 2012