La loi d'une femme? L'impact du genre dans la fabrique de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse de 1975


Le 19/11/12 à l'Ined, en salle Sauvy, de 14h à 15h

Présenté par Bibia Pavard (Sciences-Po) - Discutante : Nathalie Bajos (INSERM)

Cette communication analysera la réforme de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse votée en 1974 - promulguée en 1975, et adoptée définitivement en 1979 -aussi appelée "loi Veil", au prisme du genre. A travers l'étude des archives présidentielles, des débats parlementaires et du traitement médiatique, il s'agira de montrer comment l'incarnation de la réforme dans une figure féminine est déterminante pour le succès d'un projet pourtant très controversé. Simone Veil, qui n'est pas une femme politique mais une haut-fonctionnaire, contribue à « sous-politiser » la réforme en l'abordant d'un point de vue de technicienne. Elle est aussi la première femme ministre de plein exercice de la Ve République et son appartenance au sexe féminin -et qui plus est son statut d'ancienne déportée- est un argument en soi pour légitimer la réforme de la législation sur l'interruption de grossesse. En conséquence, un glissement sémantique s'effectue, au cours des débats parlementaires, de la lutte des femmes au combat d'une femme unique et exceptionnelle, ce qui conduit à réduire l'impact de la mobilisation collective féministe et, d'une certaine manière, à l'exclure du débat.