Will the scale of international migration increase over the coming years?

Aujourd’hui, il n’y a jamais eu autant de personnes vivant dans un autre pays que celui dans lequel elles sont nées. Toutefois, la proportion de migrants au sein de la population mondiale n’est que légèrement plus grande, passant de 2,8 % en 2000 à 3,5 % en 2019.

En 2019, le nombre de migrants internationaux – c'est-à-dire des personnes qui résident dans un pays dans lequel elles ne sont pas nées – a atteint 272 millions d'individus. Les femmes représentent 48 % du total des migrants. Selon les dernières données des Nations Unies, on estime à 38 millions le nombre d’enfants migrants. Trois migrants sur quatre sont en âge de travailler et ont entre 20 et 64 ans. Environ 31 % de l’ensemble des migrants internationaux résident en Asie, 30 % en Europe, 26 % sur les continents américains, 10 % en Afrique et 3 % en Océanie.

Il est difficile de prévoir l’ampleur des mouvements migratoires de demain. Ils seront probablement dans le prolongement de ceux d’aujourd’hui, avec des flux toujours actifs entre régions historiquement liées, et aussi le développement de mobilités professionnelles des nouvelles générations davantage mondialisées. Mais de nouveaux flux peuvent aussi résulter de guerres civiles, de famines ou de catastrophes imprévisibles. Le durcissement des relations internationales peut aussi restreindre les mouvements de populations frontalières.

Personne n’avait anticipé l’important flux migratoire vers les pays du Sud européen : Espagne, Italie, Portugal… Jadis pays d’émigration, le nombre d’immigrés s’y accroît maintenant. De même, le Maroc ou la Tunisie voit affluer des migrants d’Afrique subsaharienne qui, en route pour l’Europe, sont bloqués aux frontières et finissent par s’installer durablement.

Source: United Nations, DESA, Population Divisions (2019). International Migrant Stock 2019 (United Nations database)

Update: 05/06/2020