Publication search

Search by collection
Display more fields
/fichier/s_rubrique/28230/qpop3_1_plat_site.jpg

Le monde privé des femmes

Genre et habitat dans la société française
On sale 9th november 2018

Collection : Questions de populations

3, 2018, 288 pages

Version papier

n° ISBN 978-2-7332-6023-4

22,00 €

Epub

n° ISBN 978-2-7332-6025-8

16,50 €

Pdf

n° ISBN 978-2-7332-6024-1

16,50 €

Préface, Olivier Schwartz
Introduction - De nouvelles questions pour un vieil objet
[annexe : La participation des hommes et des femmes au travail domestique]

Première partie 1 - Genre et logement : regards croisés

Chapitre 1. Le genre dans les approches sociologiques de l’habitation en France, Susanna Magri
Chapitre 2. Les approches québecoises sur les femmes et le logement : recherche et activisisme féministes, Damaris Rose
Chapitre 3. Logement, intimité et genre, Michel Bozon

Partie 2 - Modes de vie et logement : les luttes pour l’espace
Chapitre 4. Les immeubles populaires parisiens : territoires de genre et de classe à la Belle Époque, Anaïs Albert
Chapitre 5. L’apéritif, un moment d’appropriation du foyer par les hommes, Benoit Coquard
Chapitre 6. La recomposition des rapports de genre dans les squats féministes, Edith Gaillard
Chapitre 7. Des femmes en périurbain: la réinvention d’un mode de vie ?, Lionel Rougé
Chapitre 8. Femmes et hommes sans-domicile : un traitement différentiel ? Marie Lanzaro

Partie 3 - Économies domestiques
Chapitre 9. La gestion du budget : un pouvoir paradoxal pour des femmes de classes populaires, Ana Perrin-Heredia
Chapitre 10. Le patrimoine immobilier. Une analyse du genre de la propriété, Sibylle Gollac
Chapitre 11. Faire payer les femmes : le sexe du recouvrement des dettes de loyer, Camille François
Chapitre 12. Le travail du domicile : une entreprise de résistance au déclassement ?, Cécile Vignal
Chapitre 13. Assistante maternelle, femme de ménage et aide à domicile : un retour au foyer ?, Christelle Avril
Chapitre 14. La maison comme ressource financière : propriétaires professionnelles, rentières et logeuses, Marie-Pierre Lefeuvre

Postface, Catherine Cavalin

Les évolutions récentes de la famille et du monde du travail ont contribué ces dernières années à faire évoluer la manière dont le logement participé à la recomposition des identités sexuées et des rapports de pouvoir entre les sexes.

La généralisation du travail salarié des femmes a-t-elle modifié le rapport à l’habitat et les stratégies d’achat, de location ou sous-location du logement ? Le lien entre les femmes et l’habitat évolue-t-il avec le développement des formes contemporaines de domesticité et d’emplois à domicile ? La maison est-elle encore principalement un lieu de domination masculine ?

Dépassant une vision réifiée des rapports de pouvoir dans la sphère privée, cet ouvrage montre que le logement peut, dans certaines conditions, constituer un lieu d’affirmation de soi pour les femmes, par exemple au sein de populations défavorisées, mais confirme aussi combien cet équilibre demeure fragile.

À travers les différentes contributions qui analysent la sphère du logement comme lieu de vie, et plus largement l’habitat comme environnement social, les auteurs insistent sur l’intérêt de le désenclaver en le reliant avec la sphère professionnelle. Considérant le logement dans ses dimensions matérielle, symbolique, économique et juridique, cet état des lieux propose de nouvelles perspectives de recherche.

Anne Lambert, sociologue, est chargée de recherche à l’Ined et chercheuse associée au Centre Maurice Halbwachs. Ses travaux portent sur l’accès à la propriété et le crédit immobilier des ménages modestes, sur les incidences biographiques de la mobilité professionnelle du point de vue de la conjugalité, de la parentalité et des rapports de genre.

Pascale Dietrich-Ragon est chargée de recherches à l’Ined et chercheuse associée au Centre Maurice Halbwachs. Ses recherches portent sur les inégalités de logement, la précarité résidentielle et les conditions de vie des catégories populaires. Elle a travaillé sur les occupants de logements insalubres, les demandeurs de logements sociaux, les sans-domicile et s’intéresse actuellement aux difficultés de logement des jeunes.

Catherine Bonvalet est directrice de recherche à l’Ined et chercheure associée au Cresppa-GTM. Ses recherches portent sur le logement, les solidarités familiales et les baby-boomers. Elle mène actuellement à partir des enquêtes biographiques de l’INED une recherche sur les trajectoires résidentielles, géographiques et familiales des générations de Franciliens nées entre 1911 et 1950.

On the same topic