Chinese Immigrants in Paris Region (ChIPRe)

France records among the fastest rate of growth of the population of Chinese origin in EU countries. However, there is a relative invisibility of Chinese immigrants in France in social scientific research and statistics that contrasts with the fast increase of this population. This project focuses on China-born people living in Paris and its region. It implements an innovative network-based sampling methodology (Network Sampling with Memory) to : Address the lack of quantitative data on Chinese-born people in France; Capture the heterogeneity of this group of immigrants (region of origin in China, socioeconomic characteristics); Explore cross-province ties and ties with natives, and the role of networks in job search process and social mobility of newcomers; Test the existence of a “selective assimilation” pattern for the Chinese population in Paris and its region; Explore the determinants of the intra/extra community closure in relation to discrimination experience or (self)segregation. The gender perspective is transversal to all the analyzes.

La population d’origine chinoise en France ne forme pas un groupe homogène du point de vue de ses caractéristiques socioéconomiques et de son incorporation économique et sociale à la société d’accueil. Il existe une forte segmentation de cette population, liée notamment au parcours pré-migratoire, à la région d’origine en Chine et aux ressources et réseaux d’entraide mobilisables dans le cadre d’une éventuelle communauté d’origine.

1) Décrire les caractéristiques socioéconomiques et de la population née en Chine et vivant à Paris ou en région parisienne et en mesurer l’hétérogénéité 2) Décrire les parcours pré- et post-migratoires et mettre au jour les facteurs intervenant dans la décision d’émigrer et dans le choix de la France 3) Décrire les liens entre les groupes d’origine géographique différente, de même que les facteurs éventuels de segmentation (homophilie sociale) 4) Évaluer le rôle des réseaux de sociabilité et des interactions entre pairs dans l’adaptation des immigrants chinois à la société d’accueil (notamment concernant la recherche d’emploi, de logement, etc.) 5) Mesurer les discriminations perçues dans la sphère publique (administration, milieu scolaire ou professionnel, etc.) 6) Mettre au jour les différences entre les sexes et les spécificités de genre dans les processus migratoires et d’adaptation à la société d’accueil

La méthode Network Sampling with Memory (NSM) est particulièrement adaptée pour des enquêtes auprès de populations rares et/ou difficiles à atteindre. Elle permettra de recruter un échantillon susceptible d’être représentatif de la population née en Chine et vivant à Paris ou en région parisienne, où résident les deux tiers des Chinois nés en Chine (RP2015). Elle permettra également de recueillir des données sur la nature, la structure et l’étendue des réseaux de sociabilité des personnes interrogées, qui sont rarement étudiées dans les enquêtes sur la migration malgré leur rôle crucial dans les décisions migratoires et l’adaptation des immigrants à leur société d’accueil.