Les thèses en étude de la population en France

Le corpus des thèses soutenues en France dans le domaine des études de population a été constitué à partir du catalogue collectif français alimenté par les bibliothèques et centres de documentation de l'enseignement supérieur et de la recherche : le Sudoc (Système universitaire de documentation). Les thèses sélectionnées sont les références bibliographiques qui mentionnent au moins les termes « doctorat » dans la variable « note de thèse », variable qui indique également le champ disciplinaire de l’école doctorale, l’université et l’année de soutenance. Pour identifier les thèses dans le domaine des études de la population, le choix a été fait de procéder par une sélection thématique. Le service de la documentation de l’Institut national d’études démographiques (INED) où cette extraction a été menée utilise une version adaptée et mise à jour de la troisième édition du thesaurus POPIN (CICRED 1993), un thesaurus multilingue de population permettant l’indexation internationale et standardisée des références bibliographiques en démographie. Celui-ci a été adapté à RAMEAU2 qui est le langage d’indexation du Sudoc (par exemple, les thèses traitant de « planification familiale » dans POPIN sont classées dans « régulation des naissances » dans RAMEAU). Les thèses sélectionnées sont donc celles dont l’une des variables de la base du Sudoc (le sujet, le titre, le résumé ou les mots-clés indexés) contient au moins un des mots-clés RAMEAU retenus (encadré 1). Après sélection dans le Sudoc, les références ont été importées dans le logiciel de gestion bibliographique Zotero. Les doublons liés aux thèses extraites via différents mots-clés ont été éliminés. Après ce dédoublonnage, l’examen systématique de plus d’un millier de thèses a permis d’exclure les thèses portant sur les populations non humaines. Ensuite, les études des populations contemporaines devaient comporter un minimum d’approche « en » population à l’échelle individuelle (recourant par exemple à des entretiens, enquêtes, fichiers administratifs) ou agrégée (contenant par exemple des indicateurs, données de stock et de flux, données de cohortes). Cela exclut certaines formes de sources telles que les récits de vie « fictifs » comme en littérature et les études de cas individuel qu’on peut avoir entre autres en psychiatrie ou en médecine. Les thèses de démographie historique où des sources originales sont utilisées ont été conservées ainsi que des thèses purement méthodologiques proposant des modèles populationnels. Toutes les exclusions opérées à cette étape ont été discutées au sein de l’équipe. Au final, la base de données contient 943 thèses.

Analyses sur les données existantes : - Composition et caractéristiques des jurys de thèses - Cadre institutionnel des thèses - Étude des migrations et mobilités (thématique abordée par près de la moitié des thèses) - Étude d’autres thématiques : vieillissement, genre, etc. - Analyse fine des aires géographiques étudiées Élargissement du corpus des données : - Veille scientifique - Intégration des thèses antérieures à 2000 (déjà amorcée par les documentalistes) Développement iPOPs : - Mise en ligne d’une base de données sur les thèses en étude de la population soutenues en France - Devenir des docteur.e.s en démographie

List of participants