Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19209/cahiers152.jpg

Mortalité et causes de décès en Ukraine au XXe siècle

Accès aux données

Collection : Cahiers

152, 2003, 440 pages

Papier

n° ISBN 978-2-7332-0152-7

25,00 €

Première partie
Évolution de l’espérance de vie à long terme et conséquences des grandes catastrophes du passé

• Chapitre 1 – La crise des années 1930
• Chapitre 2 – Les conséquences de la Seconde Guerre mondiale et
de la répression stalinienne


Deuxième partie
Un demi-siècle d’évolution de la mortalité par sexe et âge

• Chapitre 3 – La mortalité est-elle sous-estimée ?
• Chapitre 4 – Trois quarts de siècle d’évolution de la mortalité par sexe et âge
• Chapitre 5 – Ukrainiens et Russes en Ukraine et en Russie
• Chapitre 6 – Crises sanitaires et mortalité des générations


Troisième partie
Évolution de la mortalité par cause depuis 1965

• Chapitre 7 – Collecte, qualité des données et histoire de la classification
des causes de décès
• Chapitre 8 – Reconstitution de séries de décès par cause à définition constante
• Chapitre 9 – Tendances générales de la mortalité par cause
• Chapitre 10 – Poids des grands groupes de causes dans l’évolution de
l’espérance de vie
• Chapitre 11 – Tendances de la mortalité par groupes d’âges et causes détaillées

Conclusion

Annexes statistiques

Accès aux données

Accès aux données mises à jour

Au cours du XXe siècle, l’Ukraine s’est trouvée confrontée à deux types très différents de crises sanitaires majeures. Dans les années 1930 et 1940, elle a subi de très lourdes pertes en raison de la famine, de la guerre et des troubles politiques. Des évalutations de pertes globales ont déjà donné une idée de l’ampleur de ces catastrophes, mais elles ne distinguent pas la mortalité de crise du déficit des naissances ni des pertes migratoires.

Pour la première fois, grâce à un minutieux travail de reconstitution, on trouvera dans cet ouvrage une estimation précise de l’hécatombe en termes de nombre de décès et d’espérance de vie. À elle seule, la famine de 1933 a coûté la vie à 2,6 millions d’Ukrainiens, réduisant l’espérance de vie des hommes à 7 ans et celle des femmes à 11 ans. Cependant, une fois passées ces crises des années 1930 et 1940, l’évolution sanitaire antérieure re^rend son cours et, jusqu’aux années 1960, la mortalité recule profondément. Au contraire, à partir de cette époque survient une crise d’un type nouveau provoquant un renversement durable des tendances passées : l’espérance de vie cesse complétement d’augmenter chez les femmes et, d’année en année, recule fortement chez les hommes.

En dépit du brouillage provoqué par les fluctuations des années 1980 et 1990, la tendance à long terme reste à la déterioration. Pour en comprendre les ressorts, cet ouvrage analyse précisément l’effet conjugué des différentes causes de décès aux différents âges.

France Meslé est directrice de recherche à l’Ined. Ses domaines de recherches portent sur les crises sanitaires dans les pays de l’ex-URSS, la mortalité dans le monde, la transition sanitaire, les causes de décès et leurs évolutions sur de longues périodes, la mortalité et la morbidité cancéreuses.

Jacques Vallin est chercheur émérite à l’Ined. Il travaille sur la transition sanitaire, les inégalités face à la mort, les causes de décès, l’espérance de vie et longévité et sur les questions de population et développement, les enjeux de la croissance démographique mondiale et la population du Maghreb.

 

Sur le même thème