Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19219/cahiers153.jpg

Age, générations et contrat social

Collection : Cahiers

153, 2004, 340 pages

Papier

n° ISBN 978-2-7332-0153-4

25,00 €
Première partie
Générations, contrat social et activité
Chapitre 1 – Économie du débat intergénérationnel
Chapitre 2 – La réorganisation du cycle d’activité
Chapitre 3 – Quel avenir pour l’activité des 55-64 ans en France ?
Chapitre 4 – Longévité et activité


Deuxième partie
Familles et relations entre les générations

Chapitre 5 – Grands-parents et petits-enfants au Québec
Chapitre 6 – Changements démographiques et contrat social de soutien informel dans la famille
Chapitre 7 – Évolution des relations intergénérationnelles
Chapitre 8 – Les échanges intergénérationnels des populations âgées
Chapitre 9 – Les solidarités familiales au début de la retraite en France


Troisième partie
Redistribution et équité intergénérationnelle

Chapitre 10 – Pensions de retraite et distribution des revenus
Chapitre 11 – Équité intergénérationnelle et solidarité sociale
Chapitre 12 – Retraites, privilèges et pauvreté

Quatrième partie
Temps sociaux et âge de la retraite

Chapitre 13 – Économie de 24 heures sur 24
Chapitre 14 – Régimes de travail
Chapitre 15 – Trajectoires de cessation de toutes sortes d’activités


Nos sociétés vieillissent. Les familles changent. Les comportements d’activité évoluent. Dans ce contece de vie plus longue, de basse fécondité, de travail simultanément rare et abondant, comment s’organisent et se transforment les solidarités familiales et sociales ? Les États-providence sont aujourd’hui confrontés à trois exigences principales : garantir aux populations âgées des conditions de vie satisfaisantes sans alourdir les charges pesant sur les actifs, réduire les inégalités sociales et maintenir une équité entre générations successives. Une première partie de cet ouvrage est consacrée aux aspects théoriques du débat intergénérationnel : niveau « optimal » de la redistribution entre générations actives et inactives ; organisation de l’activité au cours du cycle de vie ; changements des comportements d’activité en France ; âge optimal de la retraite. Les relations entre générations au sein des familles font l’objet d’une deuxième partie : évolution paradoxale de la législation au Québec ; transformation du réseau familial des personnes âgées et de la solidarité en leur faveur aux ­Pays-Bas, en France et en Grande-Bretagne ; entraide entre générations en Espagne permettant aux jeunes mères de rester sur le marché du travail. Une troisième partie s’intéresse aux niveaux de vie des personnes âgées : effets redistributifs des systèmes sociaux et plus particulièrement des pensions de retraite ; solidarité et équité intergénérationnelle. Une quatrième et dernière partie aborde la question des temps sociaux : développement et conséquences d’une téconomie de 24 heures sur 24 aux États-Unis ; conciliation entre vie professionnelle et vie familiale ; trajectoires de cessation de toutes sortes d’activités au Canada. Se dessine ainsi un regard croisé de chercheurs de différents pays sur l’avenir de la protection sociale.

Du même auteur

Sur le même thème