Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19333/cahiers163.jpg

Langues d’ici et d’ailleurs

Transmettre l’arabe et le berbère en France

Collection : Cahiers

163, 2009, 288 pages

Papier

n° ISBN 978-2-7332-0164-0

25,50 €

Préface d’Alain Blum

Introduction : « Langue », « culture » et « identité »

Première partie
Avant la migration

Introduction
Chapitre 1 : Afrique du Nord : un paysage linguistique pluriel
Chapitre 2 : Unités et diversités la place des berbérophones

Deuxième partie
Transmissions familiales en France

Introduction
Chapitre 3 : Le capital linguistique d’une génération à une autre
Chapitre 4 : Les trajectoires socioprofessionnelles
Chapitre 5 : Les nouveaux liens sociaux, alternative à la perspective intégrationniste

Troisième partie :
Parents et enfants, acteurs de la transmission
Introduction
Chapitre 6 : La langue : une histoire de famille
Chapitre 7 : Les couples mixtes, une catégorie hétérogène
Chapitre 8 : Les sentiments d’appartenance des enfants

Conclusion générale


L’arabe et le berbère font partie des dix langues issues de l’immigration les plus parlées en France aujourd’hui. Qu’en est-il de leur transmission ? Pourquoi et comment transmet-on l’arabe, le berbère ou parfois uniquement le français ? Quel type de transmission opèrent les parents ayant migré ? Et de quelle manière leurs enfants composent-ils avec cet héritage ?
Quitter sa terre natale suppose des remises en question profondes. La migration conduit à de nouveaux usages de l’arabe, du berbère et du français. Les enfants qui grandissent en France parleront-ils comme leurs parents ? Quel sens prend cet héritage et quel regard porte-t-on sur ces transmissions familiales ? Au-delà de ces interrogations, il s’agit ici d’analyser les transmissions linguistiques intergénérationnelles qui s’effectuent au sein des familles. Mêlant approches qualitative et quantitative, l’auteur souligne la complexité du processus de transmission d’une langue. Elle montre en particulier le poids de la langue française dans la vie quotidienne et la place, formelle ou informelle, de l’arabe et du berbère. Un saut dans l’espace et dans le temps rappelle que l’Algérie, la Tunisie et le Maroc, loin d’être "homogènes", constituent au contraire des entités multilingues et hétérogènes, dont l’histoire fut intimement mêlée à celle de la France.
L’étude de la transmission des langues renvoie à celle de la dynamique des relations familiales et, finalement, au-delà du contexte de la migration pris en compte ici, chacun retrouvera un peu de sa propre histoire familiale.

Du même auteur

Sur le même thème