Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/25311/224.jpg

Child Disability and Siblings’ Healthcare Expenditures in a Context of Child Fostering

Collection : Documents de travail

224, 2016, 25 pages

Bien qu’il existe de nombreuses études évaluant les implications du handicap d’un enfant en termes de dépenses de santé pour l’enfant déficient, quasiment aucune de celles-ci n’évalue les externalités que celui-ci peut avoir sur les autres membres de la fratrie. L’objectif de ce travail est d’examiner l’effet du handicap d’un enfant sur les dépenses de santé de l’ensemble des enfants d’un ménages au Cameroun. Cette étude contribue à la littérature existante, premièrement en interrogeant l’existance d’arbitrages au sein des ménages en matière d’allocation des dépenses de santé en présence d’un enfant déficient. Deuxièmement, elle prend en compte les configurations familiales propres au contexte de l’étude en faisant une distinction des enfants suivant le lien de filiation avec le chef du ménage (CM). Elle utilise à cette fin les données de l’enquête DHS-MICS de 2011. Ce qui permet d’aboutir au résultat que, dans l’ensemble, le handicap accroît significativement les dépenses mensuelles de santé des enfants qui en sont porteurs mais reste sans effet sur les dépenses de santé des autres enfants de la famille. Chez les enfants confiés, le fait d’être handicapé accroît les dépenses de santé mensuelles de 684 Fcfa tandis que le handicap des enfants biologiques du CM est source de dépenses de santé de 138 Fcfa inférieures. Cela s’explique par le fait que les enfants handicapés qui demeurent dans leur famille biologique sont porteurs de handicap beaucoup moins sévère.

Du même auteur

Sur le même thème