Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/22841/215.jpg

Du vin nouveau dans la vieille outre familiale : les Africaines en quête de nouveaux rapports de genre

Collection : Documents de travail

215, 2014, 25 pages

Longtemps en Afrique de l’Ouest, on a souligné le maintien d’une fécondité élevée et d’unions précoces, caractéristiques explicites de relations de genre inégalitaires (grand écart d’âges entre époux, précocité de la fécondité de femmes presque exclusivement vouées à la reproduction et au travail domestique, polygynie). Aujourd’hui, bien plus que leurs mères, les Africaines ont été scolarisées, citadinisées, informées par les medias. En une seule génération, le saut culturel, a été très brutal. Nombre d’études et enquêtes révèlent une évolution rapide de la nuptialité et de la fécondité, ainsi que de l’organisation des modes de vie familiaux. Des comportements et idéaux nouveaux émergent. Ils vont remettre en question les normes et pratiques qui gouvernent les rapports entre sexes, tant dans la sphère privée que dans la sphère publique. S’appuyant sur les enquêtes démographiques et de santé, cet article   met en évidence l’effet des rapports de genre sur les comportements démographiques dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (le Bénin, le Mali, le Ghana et le Nigeria).

Du même auteur

Sur le même thème