Rechercher une publication

Afficher plus de champs
@@src2@@

Précarités en eau

A PARAÎTRE LE 6 MAI 2021
Un état des lieux en Europe

Collection : Questions de populations

4, 2021, 216 pages

Introduction
Marie Tsanga Tabi, Claire Lévy-Vroelant et Lucie Bony

Partie I . Le droit, la loi et les politiques publiques

Chapitre 1. De la «pauvreté en eau» à la «précarité sanitaire»
Marie Tsanga Tabi
I. Genèse et diffusion de la catégorie de «pauvreté en eau»
II. Le recours à la catégorie des «pauvres en eau» dans la construction et l’expérimentation du droit à l’eau
III. Discussions et conclusion

Chapitre 2. De «nouveaux» droits à l’eau, à l’énergie et au logement en France à l’ère de l’État post-providence?
Carole Nivard
I. Une reconnaissance récente résultant de la convergence des formulations
II. Une normativité croissante par stratification

Chapitre 3. Un recours efficace à la Charte sociale européenne pour les droits au logement, à l’eau, et à l’énergie
Marie-José Schmitt
I. L’émergence d’un droit au logement à l’échelle européenne
II. La saisine du Comité européendes droits sociauxbpour l’accès au logement et à l’eau

Chapitre 4. La précarité sanitaire en France, aux marges des services publics locaux d’eau et d’assainissement
Sandrine Vaucelle
I. Précarités, principes du service public et droit d’accès à l’eau
II. Hors du service, le difficile accès à l’eau et à l’assainissement des précaires en eau


Chapitre 5. Les bains-douches municipaux, un outil des politiques sanitaires au XIXe siècle en France et en Grande-Bretagne
Alex Soares
I. À l’origine des bains-douches
II. Les premiers pas vers la propreté en ville: le cas anglais
III. L’hygiénisme à la française: de la philanthropie à l’action publique

Chapitre 6. L’action des ONG pour la défense du droit à l’eau et aux toilettes pour les plus démunis en France
Henri Smets
I. Les oubliés de l’accès à l’eau et à l’assainissement en France
II. La mise en œuvre du droit à l’eau en France et l’action des ONG
III. Un droit humain en discussion au Parlement, des engagements sur le terrain

Partie II . Expérience de la précarité sanitaire


Chapitre 7. Se laver: une épreuve ordinaire pour une obligation sociale. Le cas de l’habitat précaire dégradé à Marseille
Johanna Lees
I. Se laver: une épreuve ordinaire
II. Se laver: une obligation sociale
III. Quand la précarité sanitaire délite les fonctions de l’habiter et le rapport au temps

Chapitre 8. Être propre, avoir un espace propre
Julia Peker
I. «J’avais chargé le problème de l’errance en moi
II. La maîtrise de l’environnement olfactif
III. La violence des normes
IV. Le corps déchet

Chapitre 9. Se laver hors de chez soi: de l’importance des établissements de bains-douches à Paris
Lucie Bony et Claire Lévy-Vroelant
I. Présentation de l’enquête
II. Les caractéristiques socio-démographiques des usagers des bains-douches parisiens
III. Situations résidentielles et de cohabitation des usagers des bains-douches
IV. L’accès à l’eau au prisme de l’habitat des usagers des bains-douches

Chapitre 10. Accès à l’eau pour tous? Paroles de naufragés. Recherche participative en région bruxelloise
François Grevisse et Anne Delvaux
I. L’accès à l’eau en Belgique: des sociétés publiques aux commandes
II. Une recherche exploratoire sur les difficultés d’accès à l’eau de ménages logés: contexte et méthode
III. Quelles sont les causes identifiées par les personnes éprouvant des difficultés à accéder à l’eau?
IV. Quels sont les impacts sur les ménages?
V. Quelles stratégies sont mises en place
pour faire face aux situations de précarité hydrique?
VI. Quelles sont les recommandations des ménages en précarité hydrique?

Conclusion
Marie Tsanga Tabi, Claire Lévy-Vroelant et Lucie Bony
I. Quelles précarités en eau? Nommer pour faire exister
II. Croiser les disciplines et les points de vue
III. Construire un référentiel de connaissances sur les précaires en eau
IV. Proposer une typologie
V. Souligner les enjeux juridiques et politiques
VI. Indiquer des pistes, ouvrir des chantiers

Depuis 2010, l’accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires est reconnu comme un « droit humain ». Le parlement européen a légiféré dans ce sens en instituant l’eau comme « un bien commun de l’humanité, un bien public, et l’accès à l’eau comme « un droit fondamental et universel ».

Cet ouvrage est né d’un constat et d’une intention : l’existence d’un phénomène mal connu en Europe. Au sein des populations marginalisées et de ménages pauvres, il existe des difficultés croissantes à l’accès à l’eau, bien essentiel et vital. Cette réalité, jusque-là peu ou mal perçue, constitue un nouveau champ d’étude sociologique. L’ouvrage scrute des situations concrètes au travers de récits d’expériences du quotidien (accès aux bains-douches, logements dégradés, etc.). 

Au-delà des obstacles pratiques et matériels qui entravent l’accès aux ressources d’hygiène, il révèle combien l’accès à la propreté et à l’intimité reste fortement lié à la possibilité de disposer d’un espace approprié, balisé de repères et d’habitudes. L’absence d’un  tel espace constitue une épreuve quotidienne et influe sur le rapport que l’on peut avoir avec soi-même et avec l’autre. Il a également des répercussions sur la santé et les relations sociales, le budget, le logement, la situation administrative mais aussi sur le rapport aux institutions. Privation en eau, privation hydrique, privation sanitaire constituent les différentes facettes de cette précarité. Les inégalités sociales et territoriales, dues notamment à un prix de l’eau trop élevé, à des équipements sanitaires dégradés et chers en réparation, à un système de gestion de l’eau privatisé, sont les grandes lignes qui ressortent à l’analyse de ce constat. 

Lucie Bony, géographe et sociologue, est chargée de recherche au CNRS (UMR 5319 Passages). Elle travaille en particulier sur la vulnérabilité résidentielle à la croisée de deux champs de recherche : la ville et la prison. Elle a contribué à la mise en œuvre de l’enquête par questionnaire « La solidarité en actes. Les bains-douches municipaux de Paris » coordonnée
par Claire Lévy-Vroelant.

Claire Lévy-Vroelant est professeur de sociologie émérite à l’Université Paris-VIII et membre du Centre de recherche sur l’habitat (CRH UMR Lavue 7218). Portant sur les formes de logement précaires et non ordinaires, ses travaux croisent sociologie urbaine et migrations dans une perspective du temps long. Depuis plusieurs années, elle s’intéresse aux lieux d’externalisation de la sphère domestique : laveries automatiques, vestiaires, bainsdouches. De 2015 à 2017, elle a été reçue en délégation à l’Ined pour mener une enquête par questionnaire sur les usagers des bains-douches parisiens.
Elle reste associée à l’Ined au sein de l’UR12. Elle est également fellow de l’Institut Convergences Migrations.

Marie Tsanga Tabi est docteure en sciences de gestion spécialisée en management public. Elle est ingénieure de recherche à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) et membre de l’unité mixte de recherche « Gestion territoriale de l’eau et de l’environnement » (Geste UMR MA 8101) également rattachée à l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement. Elle y mène des travaux de recherche-action sur l’accès à l’eau des populations pauvres, le droit à l’eau et les référentiels d’évaluation de l’action publique des services d’eau qui sont ses principaux domaines de publication.

Sur le même thème