Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19664/golaz_kenya.jpg

Pression démographique et changement social au Kenya

2009, 291 pages

Les hautes terres kenyanes ont connu à la fin du XX. siècle une densification de la population sans précédent dans le monde. Dans la région très fertile de Kisii, les densités humaines sont passées de 260 hablkm2 en 1962 à 711 hablkm2 en 1999 ! Cet ouvrage montre de quelle manière une société s’adapte à la raréfaction des ressources dans un contexte historique mouvementé. Le Kenya a en effet traversé dans les années 1990 et encore au début de 2008, plusieurs vagues de conflits, décrits comme ethniques dans les médias, qui ont pesé lourdement sur la vie quotidienne et touché de larges secteurs de la société.
Ce livre montre les changements progressifs liés à l’évolution du contexte économique, régional et national. Il montre aussi les effets des conflits plus radicaux et des violences sociales. Mais la relation mécanique souvent présentée entre la densité du peuplement et la violence est démystifiée, grâce à une compréhension globale et précise des enjeux économiques et politiques au niveau local. La situation est notamment éclairée par une enquête biographique, conduite au sud-ouest du Kenya, à la limite sud du district de Gucha.
La pression démographique conduit en fait la population vers deux issues différentes: des mouvements migratoires complexes et le développement local. On voit donc ici comment l’économie peut être perturbée par des conflits intercommunautaires, mais aussi comment la densification humaine peut être le moteur de pratiques économiques renouvelées, particulièrement dans le secteur dit informel, s’ajoutant aux dynamiques agricoles mieux connues par ailleurs.

Du même auteur