Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19076/299.jpg

Avant la tourmente la situation démographique en Algérie en 1992

Population et Sociétés

307, novembre 1995

n° ISSN 01847783

Pour télécharger l’article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l’avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

En novembre 1995, la population de l’Algérie est estimée à 28,2 millions d’habitants ; son taux d’accroissement naturel, quoiqu’en retrait, serait encore de 2,3 % par an, soit un doublement de la population en 30 ans. Or en 1992, l’Office National des Statistiques (O.N.S.) réalisait, avec l’aide de la Ligue des États Arabes, une enquête démographique qui donne le dernier bilan de la population avant le cycle actuel de violence. Depuis, la désorganisation du service public algérien, de l’état civil en particulier, a contraint l’O.N.S., réputé pour le sérieux et la régularité de ses données, à interrompre la diffusion de ses publications. Le rapport de l’enquête venant d’être publié au Caire [1], nous en fournissons ici quelques éléments saillants.

Cette enquête, par sondage aléatoire à deux degrés, a été exécutée entre mai et août 1992. Elle a porté sur 6694 ménages, comprenant 5881 femmes non-célibataires (mariées, divorcées, veuves) âgées de moins de 55 ans et 5288 enfants de moins de 5 ans résidant dans ces ménages. Le taux de réponse a été de 92 à 96 % selon la partie du questionnaire. Le recoupement des résultats avec ceux de l’état civil montre une très bonne concordance entre les deux sources.


Du même auteur