Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19121/picto.fr.population.societes.2009.453.corriger.inegalites.retraite.genre.jpg

Comment corriger les inégalités de retraite entre hommes et femmes ? L’expérience de cinq pays européens

Population et Sociétés

453, février 2009

n° ISSN 0184 77 83

La question de l’égalité des retraites entre hommes et femmes n’était guère posée autrefois, la plupart de ces dernières partageant les ressources de leur mari pendant la période de retraite, puis bénéficiant d’une pension de réversion une fois devenues veuves. La montée du divorce et des unions hors mariage remet en question l’efficacité d’un tel système. Un nombre croissant de femmes (séparées, divorcées, célibataires) vivront isolées au moment de leur retraite et leur niveau de vie dépendra alors plus étroitement de leurs droits propres. Carole Bonnet et Marco Geraci comparent ici les pistes explorées par cinq pays européens pour faire en sorte qu’ils soient suffisants.

 

La moindre présence des femmes sur le marché du travail ne leur permet d’atteindre que des niveaux de retraite limités par rapport aux hommes. L’évolution des comportements conju­gaux, entre autres, conduira un nombre croissant d’entre elles à vivre isolées à la retraite, sans toutefois être veuves. Leur niveau de vie dépendra alors plus étroitement de leurs droits propres. Afin de corriger les inégalités de retraite entre les hommes et les femmes, cinq pays européens - l’Allemagne, l’Italie, le Royaume ­Uni, la Suède et la France - semblent limi­ter les conditions d’octroi de la réversion et développer paral­lèlement des dispositifs visant au renforcement des droits propres des femmes : le partage des droits à la retraite au sein des couples (le splitting) mais surtout la compensation à la retraite de l’impact des enfants sur les carrières.

Du même auteur

Sur le même thème