Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/25755/537.population.societes.octobre.2016.1.jpg

La gestation pour autrui en Inde

Population et Sociétés

537, octobre 2016

n° ISSN 0184 77 83

Si la gestion pour autrui ou GPA est interdite en France, elle est possible dans d’autres pays comme l’Inde. À partir d’une enquête menée auprès de femmes indiennes gestatrices, de futurs parents indiens ou étrangers recourant à la GPA, et de médecins, avocats et responsables de cliniques indiennes, Virginie Rozée, Sayeed Unisa et Elise de La Rochebrochard nous décrivent l’organisation de la GPA en Inde et les attentes et motivations des différents protagonistes.

La gestation pour autrui (GPA) suscite de vifs débats en France et dans le monde. On sait pourtant peu de choses sur les représentations et expériences autour de cette pratique. L’étude menée en Inde auprès de médecins, parents et gestatrices montre une réalité complexe, tantôt décrite comme une situation de « gagnant-gagnant », tantôt comme un recours difficile et une pratique à risques. En Inde, des changements politiques récents restreignent l’accès à la GPA aux seuls couples indiens, mais les mêmes problématiques se posent dans les nouvelles  destinations de la GPA.

Virginie Rozée

Sayeed Unisa

Elise de La Rochebrochard

Du même auteur

Sur le même thème