Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19109/picto.fr.population.societes.2008.441.double.peine.ouvriers.jpg

La "double peine" des ouvriers : plus d’années d’incapacité au sein d’une vie plus courte

Population et Sociétés

441, janvier 2008

n° ISSN 0184 77 83

En France, les ouvriers vivent en moyenne moins longtemps que les cadres. Leur vie plus courte leur épargne-t-elle des années de vie en mauvaise santé ? S’appuyant sur l’enquête santé menée en France en 2003, Emmanuelle Cambois, Caroline Laborde et Jean-Marie Robine montrent que ce n’est pas le cas ; les ouvriers vivent moins longtemps que les cadres et passent plus de temps qu’eux avec des incapacités et des handicaps.

 

En 2003, en France, un homme âgé de 35 ans peut espérer vivre encore 43 ans, dont 28 indemne de toute incapacité, une femme, 49 ans, dont 29 indemne d’incapacité. Les incapacités les plus sévères, impliquant éventuellement une situation de dépendance, n’occupent en moyenne que 3 années d’une vie pour les hommes et 5 années pour les femmes. Le nombre d’années vécues avec ou sans incapacité varie selon la catégorie professionnelle : en 2003, un homme cadre de 35 ans peut espérer vivre encore 47 ans dont 34 indemne de toute incapacité, un ouvrier, 41 ans dont 24 ans sans incapacité. Ces différences se renforcent avec l’avancée en âge : après 60 ans, les ouvriers et les ouvrières vivent en moyenne plus d’années avec que sans incapacité et endureront aussi plus d’incapacités sévères que les cadres. Au sein d’une vie déjà plus courte, les ouvriers passent donc à la fois moins de temps sans incapacité que les cadres, et vivent plus longtemps qu’eux avec des incapacités et des handicaps.

Du même auteur

Sur le même thème