Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/18865/picto.fr.population.societes.1979.128.profession.maternelle.jpg

La profession maternelle

Population et Sociétés

128, octobre 1979

n° ISSN 01847783

Pour télécharger l’article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l’avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

Quand le simple remplacement des générations exigeait des femmes restant mariées jusqu’au terme de leur vie féconde qu’elles aient jusqu’à huit grossesse ou plus, ceci pour compenser la forte mortalité périnatale et infantile de l’époque, ainsi que le veuvage ou la stérilité prématurée d’autres couples, quand de plus l’espérance de vie des fillettes de dix ans était d’une quarantaine d’années, alors il allait de soi que l’existence des femmes soit articulée autour du mariage.

Du même auteur