Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19077/101.gif

La transition démographique en Iran et dans les pays voisins

Population et Sociétés

328, octobre 1997

n° ISSN 01847783

Pour télécharger l’article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l’avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

Ces textes de trois chercheurs de l’INED vont à l’encontre d’une idée largement répandue selon laquelle la baisse de la fécondité serait moindre et plus tardive dans les pays musulmans. En Iran d’abord, les résultats du recensement national de 1996 et d’une récente enquête sur la ville de Shiraz montrent que la transition, commencée sous l’ancien régime, se poursuit : l’indice de fécondité aurait diminué de moitié en 20 ans. Les gouvernements qui se sont succédé depuis la Révolution de 1979, en particulier après la fin de la guerre avec l’Irak, n’ont pas contrarié le mouvement mais ont plutôt adopté une attitude favorable à la planification des naissances. Dans tous les pays voisins de l’Iran, d’autre part, à quelques exceptions près, la transition se confirme et s’accélère, quel qu’y soit le niveau de vie.

Du même auteur