Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2001 n° 6
/fichier/s_rubrique/19773/picto.fr.population.2001.n6.jpg

Population 2001 n° 6

2001

N° ISBN 2-7332-3029-8

20,00 €
  • Hommage à Catherine de Guibert-Lantoine. Leridon Henri.
  • La dimension subjective de la mobilité sociale. Attias-Donfut Claudine, Wolff François-Charles.

Méthodes de collecte et d’analyse pour les enquêtes

  • Présentation. Leridon Henri.
  • Les usages de drogues illicites déclarés par les adolescents selon le mode de collecte. Beck François, Peretti-Watel Patrick.
  • L’utilisation du téléphone dans un enquête de santé mentale : analyse de l’impact du rang d’appel, des données manquantes et de l’effet "enquêteur". Baruffol Éric, Verger Pierre, Rotily Michel.
  • La sexualité aux temps du sida en population vulnérable : éléments d’une enquête auprès de détenus. Messiah Antoine, Escaffre Noëlle, Sannino Nadine, Rotily Michel, Galinier-Pujol Anne.
  • Évaluation d’une collecte à la croisée du quantitatif et du qualitatif. L’enquête Biographies et entourage. Lelievre Eva, Vivier Géraldine.

Bibliographie

  • Analyse critique
    * Birdsall N., Kelley A. C., Sinding S. W. (eds) : Population Matters. Demographic Change, Economic Growth and Poverty in Developping World
    * Burnley I. H.. : The impact of immigration on Australia
    * Croll E. : Endangered Daughters, Discrimination and Development in Asia
    * Gourdon V. : Histoire des grands-parents
    * Kated K. :Européens, "indigènes" et Juifs en Algérie (1830 - 1962)
    * McQuillan K. : Culture, religion and demographic behavior. Catholics and Lutherians in Alsace, 1750 - 1870

La dimension subjective de la mobilité sociale
Attias-Donfut Claudine, Wolff François-Charles

La mobilité sociale intergénérationnelle représente une dimension importante des rapports de générations. De ce point de vue, la présente contribution défend l’intérêt d’une approche subjective de la mobilité sociale. Dans cette approche, chaque enquêté possède toute latitude pour se situer par rapport à la génération précédente ou suivante selon sa propre interprétation de la stratification sociale. Cette notion est analysée à partir de deux enquêtes portant sur trois générations, l’une quantitative et l’autre qualitative. La validité de l’indicateur subjectif est testée sous plusieurs aspects : confrontation entre les mobilités objective et subjective, étude des fondements du sentiment de mobilité, comparaison au sein des fratries. Les critères subjectifs sur lesquels se fonde le sentiment de mobilité sociale du point de vue de la génération aînée ou de la génération plus jeune sont aussi pris en compte à partir des entretiens qualitatifs. L’exploration de cette notion met en évidence la pluralité de ses composantes et montre les limites d’une approche de la mobilité sociale en des termes exclusivement professionnels.
INED, Population n° 6, 2001 - page 919

Les usages de drogues illicites déclarés par les 15-19 ans selon le mode de collecte
Beck François, Peretti-Watel Patrick

Suivant le mode de collecte auquel elles ont recours, les enquêtes visant à mesurer l’usage de drogues illicites par les adolescents aboutissent à des résultats contrastés. Cet article compare deux enquêtes reposant sur des modes de collecte distincts : questionnaire auto-administré en milieu scolaire et entretien téléphonique au domicile. Le premier mode de collecte aboutit à des prévalences de l’usage de drogues au cours de l’année systématiquement supérieures. Ces écarts, qui sont ensuite analysés pour la consommation de cannabis, ne semblent pas dus à des biais de sélection. Analysés pour les seuls lycéens, ils persistent à âge et sexe identiques. Des écarts similaires observés pour d’autres questions sensibles (absentéisme, tabagisme occasionnel, idées suicidaires) suggèrent que c’est bien le mode de collecte qui est en cause. Un modèle logistique permet d’évaluer l’effet du mode de collecte, une fois pris en compte plusieurs indicateurs sociodémographiques et scolaires : relativement à l’entretien téléphonique, le questionnaire auto-administré en milieu scolaire multiplie par 1,7 les chances de déclarer avoir consommé du cannabis au cours de l’année. Il reste toutefois à contrôler un éventuel " effet de groupe " pour ce mode de collecte.
INED, Population n° 6, 2001 - page 963

L’utilisation du téléphone dans une enquête de santé mentale : analyse de l’impact du rang d’appel, des données manquantes et de l’effet " enquêteur" Baruffol Éric, Verger Pierre, Rotily Michel

Les enquêtes de santé mentale par sondage téléphonique se multiplient en France depuis quelques années. Dans le cadre d’une enquête épidémiologique sur les conséquences psychologiques à long terme d’une catastrophe naturelle, les inondations de 1992 dans le Vaucluse, on étudie tout d’abord les liens entre le rang d’appel, les caractéristiques sociodémographiques de la population et son état de santé mentale. L’analyse porte ensuite sur les liens entre les données manquantes, les caractéristiques sociodémographiques et les troubles psychopathologiques ; enfin, on évalue l’effet " enquêteur " sur les données de santé mentale recueillies par téléphone. Les résultats confirment ceux de la littérature quant au lien entre le rang d’appel et les variables sociodémographiques. En revanche, la relation entre le rang d’appel et les différentes dimensions de santé mentale étudiées est peu marquée. Enfin, l’existence de données manquantes sur les questions de santé mentale dépend à la fois des caractéristiques sociodémographiques et des tendances névrotiques du répondant ; le taux de données manquantes et le niveau d’anxiété déclarée par les répondants augmentent si l’enquêteur est de sexe féminin. Les implications de ces résultats pour le recueil des données de santé mentale par téléphone sont discutées.
INED, Population n° 6, 2001 - page 987

La sexualité aux temps du sida en population vulnérable : éléments d’une enquête auprès de détenus
Messiah Antoine, Escaffre Noëlle, Sannino Nadine, Rotily Michel, Galinier-Pujol Anne

Cet article analyse les données concernant la vie sexuelle avant leur incarcération de détenus admis entre décembre 1995 et mars 1997 au centre pénitentiaire de Marseille (520 hommes et 54 femmes majeurs). Comparés à la population générale, les détenus sont plus jeunes, plus souvent célibataires, moins diplômés, et plus souvent sans emploi avant l’emprisonnement. Ils ont commencé leur vie sexuelle plus tôt, ont été victimes de viols et ont eu recours à la prostitution plus souvent que les adultes en général. Le partenariat multiple est pour eux plus fréquent, et le répertoire des pratiques sexuelles plus diversifié. Des constats analogues se dégagent lorsque les détenus incarcérés plusieurs fois sont comparés à ceux incarcérés pour la première fois. En outre, les détenus incarcérés plusieurs fois sont plus souvent utilisateurs de drogues injectables, séropositifs pour le VIH, et il en va de même pour leur dernier partenaire sexuel. En contrepartie, ils ont plus fréquemment eu recours à un test de dépistage pour le VIH et utilisent davantage de préservatifs, tout comme l’ensemble des détenus comparés à la population générale. Après prise en compte de ces comportements préventifs, on montre que le risque de transmission sexuelle du VIH est plus élevé chez les multi-incarcérés que chez ceux incarcérés une seule fois. Dans un contexte de plus grande vulnérabilité sociale et sexuelle, les détenus ont un risque d’exposition et de transmission sexuelle du VIH supérieur à celui de la population générale. Le nombre d’incarcérations est un bon marqueur du degré de vulnérabilité et du risque.
INED, Population n° 6, 2001 - page 1011

Evaluation d’une collecte à la croisée du quantitatif et du qualitatif. L’enquête Biographies et entourage
Lelievre Eva, Vivier Géraldine

Dans la lignée des travaux sur les biographies individuelles et les réseaux d’influence, l’enquête Biographies et entourage a collecté des informations sur les trajectoires familiales, résidentielles et professionnelles des enquêtés, mais également sur celles des membres de leur entourage. Il s’agit de suivre dans une dynamique longitudinale, un groupe, non exclusivement familial, dont la trajectoire est façonnée par les parcours interactifs de chacun de ses membres. Dans le cadre d’une approche à la fois quantitative et longitudinale, il s’agit donc de systématiser la reconstitution du réseau de relations des enquêtés dans le temps et de calibrer, au sein d’un questionnaire quantitatif, un récit de vie, plus habituellement reccueilli par entretien qualitatif. Cet article vise à évaluer et valider le matériau recueilli par questionnaire en confrontant les données ainsi collectées, et les différentes lectures ou représentations que l’on peut en extraire aux infromations obtenues dans le cadre de réinterrogations qualitatives.
INED, Population n° 6, 2001 - page 1043