Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2008, n°2
/fichier/s_rubrique/19816/picto.fr.population.2008.n2.jpg

Population 2008, n°2

2008

N° ISBN 978-2-7332-3086-2

20,00 €

Parenté et famille : le prescrit et le choisi

  • Parenté instituée et parenté choisie. Une vision rétrospective sur les figures parentales en France de 1930 à 1965 - É. Lelièvre, G. Vivier, C. Tichit
  • Inter-mariage et intégration : les disparités des taux d’exogamie des immigrés en France - M. Safi

Note de recherche

  • L’équilibre entre les lignées ? Les aides à la famille et à la belle-famille - N. Jonas, M.-C. Le Pape

ARTICLES

  • Tendances de long terme des migrations internationales : Analyse à partir des six principaux pays receveurs - C. Defoort
  • Évolution de la mortalité dans la péninsule Ibérique au cours de la seconde moitié du XXe siècle - V. Canudas-Romo, D. Glei, R. Gómez-Redondo, E. Coelho, C. Boe

NOTE DE RECHERCHE

  • Effet de l’adoption de la CIM-10 sur la continuité de la statistique des décès par cause. Le cas de la France - F. Meslé, J. Vallin

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

  • Famille, couple, divorce

Parenté instituée et parenté choisie. Une vision rétrospective sur les figures parentales en France de 1930 à 1965
Éva Lelièvre, Géraldine Vivier, Christine Tichit

À partir des données de l’enquête Biographies et entourage réalisée par l’Ined en 2001 auprès de 2 830 Franciliens âgés de 50 à 70 ans, l’article propose une analyse détaillée de l’univers parental des enquêtés. Outre les parents biologiques, les parents adoptifs et les beaux-parents, cet univers est composé de l’ensemble des personnes citées par les enquêtés pour avoir exercé un rôle parental lorsqu’ils étaient enfants. En nous appuyant sur un matériau rétrospectif, obtenu auprès des bénéficiaires de ces attentions parentales et non de ceux qui les ont prodiguées, nous proposons une véritable approche pratique de la parenté, qui révèle les ressources familiales et extra-familiales dont ont bénéficié les individus des années 1930 jusqu’aux années 1960. Ainsi, un enquêté sur cinq cite la présence d’au moins une personne ayant joué un rôle parental, en complément ou en substitution des parents. La mention des grands-parents et plus spécifiquement de la grand-mère maternelle se distingue. L’examen des fonctions attribuées à ces « parents d’élection » souligne le caractère très concret de la prise en charge et de l’accompagnement des enfants. La force du lien affectif avec l’enquêté conjuguée aux fonctions pratiques de la parenté constituent les deux critères d’identification d’une figure parentale qui n’appartient pas forcément à la sphère familiale, 16 % des personnes citées étant non apparentées à l’enquêté.

Inter-mariage et intégration : les disparités des taux d’exogamie des immigrés en France
Mirna Safi

Cet article fournit une analyse des comportements matrimoniaux des immigrés en utilisant des données issues de l’Échantillon démographique permanent de l’Insee qui s’étendent sur une longue période (1968-2000). Il examine les facteurs explicatifs de l’exogamie en intégrant dans l’analyse des variables individuelles et contextuelles. La comparaison entre la situation des différents groupes immigrés sur le marché du travail et leur propension plus ou moins forte à l’exogamie permet de tester certains développements théoriques qui accordent une place centrale à l’inter-mariage dans le processus d’intégration. Les résultats obtenus incitent à relativiser la pertinence de ces hypothèses en mettant l’accent sur la complexité de l’analyse de l’exogamie et la diversité des modes d’intégration.

L’équilibre entre les lignées ? Les aides à la famille et à la belle-famille
Nicolas Jonas, Marie-Clémence Le Pape

La mise en couple entraîne la rencontre entre deux parentés : la lignée de chacun des deux conjoints. Un principe tacite d’égalité est normalement au fondement de la gestion des relations avec ces deux lignées par le couple : ni la parenté de l’homme ni celle de la femme ne doivent être privilégiées. Des enquêtes anglo-saxonnes conduites en milieu urbain au milieu des années 1950 ont contribué à nuancer ce principe d’égalité. Dans la pratique des échanges quotidiens et dans la réalité des usages de sociabilité, les couples semblent en effet marquer une préférence pour l’une des deux lignées, le plus souvent celle de la femme. Cette tendance au déséquilibre des relations de parenté au profit de la famille d’origine de l’épouse, que nous nommons matrilatéralité, n’a pas fait l’objet, en France tout du moins, d’investigations récentes. En utilisant les résultats du volet Réseaux de parenté et entraide (RPE) de l’enquête permanente sur les conditions de vie des ménages (PCV) d’octobre 1997 de l’Insee, cette étude tente d’évaluer l’ampleur de cette tendance matrilatérale du point de vue des échanges au sein de la parentèle, et de proposer des hypothèses pour en comprendre les mécanismes et la genèse.

Tendances de long terme des migrations internationales : analyse à partir des six principaux pays receveurs
Cécily Defoort

Cet article propose une estimation de la migration internationale en direction des 6 principaux pays receveurs de l’OCDE de 1975 à 2000. L’analyse révèle une hausse importante des migrations internationales au cours de la période, accompagnée d’une évolution importante de la qualification des migrants. Parallèlement à ce phénomène, nous notons une hausse significative du niveau de qualification au niveau mondial. Une analyse par pays montre une forte stabilité du classement des pays les plus touchés par la fuite des cerveaux. Si l’évolution globale des migrations qualifiées s’avère limitée, les pays étant les plus touchés par le départ de leurs travailleurs les plus qualifiés en 1975 demeurent majoritairement les mêmes vingt-cinq ans plus tard.

Évolution de la mortalité dans la péninsule Ibérique au cours de la seconde moitié du XXe siècle
Vladimir Canudas-Romo, Dana Glei, Rosa Gómez-Redondo, Edviges Coelho et Carl Boe

Aujourd’hui, les espérances de vie au Portugal (81,3 ans pour les femmes et 74,9 ans pour les hommes en 2005) et en Espagne (respectivement 83,5 ans et 76,9 ans) présentent la particularité de figurer pour les hommes portugais parmi les plus basses d’Europe occidentale et pour les femmes espagnoles parmi les plus élevées. Cet article décrit les tendances convergentes de la mortalité dans la péninsule Ibérique au cours de la seconde moitié du XXe siècle. L’espérance de vie au Portugal semble suivre la même trajectoire que celle de l’Espagne avec plusieurs années de retard (dix ans pour les femmes, quinze ans pour les hommes) grâce aux progrès enregistrés à tous les âges. Les analyses de la mortalité par âge et par cause montrent que c’est la mortalité entre 20 et 79 ans chez les hommes et au-dessus de 60 ans chez les femmes qui est responsable de la majeure partie de l’écart d’espérance de vie subsistant entre les deux pays. Les causes de décès qui contribuent le plus à ces différences sont les maladies de l’appareil circulatoire et, pour les hommes, les traumatismes et morts violentes.

Effet de l’adoption de la CIM-10 sur la continuité de la statistique des décès par cause. Le cas de la France
France Meslé, Jacques Vallin

La reconstruction de séries temporelles cohérentes de décès par cause classés selon la version la plus récente de la Classification internationale des maladies (CIM) s’avère particulièrement difficile en France depuis qu’a été adoptée, en 2000, la 10e révision de la CIM. Non seulement les changements opérés par cette dernière sont nombreux et complexes, mais la France a aussi cette année-là radicalement changé son mode de production de la statistique des causes de décès en substituant la codification automatique à la codification manuelle. Il est quasiment impossible de faire la part entre les ruptures statistiques dues au changement de nomenclature et celles qui tiennent à l’automatisation de la procédure. La réalisation très louable par l’Inserm d’une double codification (selon la CIM-9 et selon la CIM-10) sur un échantillon de décès n’est hélas que d’un secours limité en raison du trop petit nombre d’observations ainsi traitées. Peut-on s’appuyer avec plus de succès sur les résultats obtenus à plus grande échelle aux États-Unis ou en Angleterre ou sur une analyse approfondie des causes multiples de décès ? Rien n’est moins sûr.