Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2012, n° 2
/fichier/s_rubrique/19831/picto.fr.population.2012.n2.jpg

Population 2012, n° 2

2012

N° ISBN 978-2-7332-231166

20,00 €

DÉMOGRAPHIE DES RÉGIONS DU MONDE : ÉTATS ET TENDANCES

  • La démographie du Canada et des États-Unis des années 1980 aux années 2000. Synthèse des changements et bilan statistique - Magali Barbieri, Nadine Ouellette

ARTICLES

  • Démographie de la famine de 1958 à 1961 en Chine : une nouvelle analyse - Zhongwei Zhao, Anna Reimondos
  • Le recours à l’avortement provoqué à Lomé (Togo). Évolution et rôle dans la réduction de la fécondité - Afiwa N’Bouke, Anne-Emmanuèle Calvès, Solène Lardoux

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

  • Démographie historique et histoire des populations

La démographie du Canada et des États-Unis des années 1980 aux années 2000. Synthèse des changements et bilan statistique

Magali Barbieri, Nadine Ouellette

La démographie du Canada et des États-Unis se caractérise par son dynamisme depuis le début des années 1980. Une mortalité un peu plus élevée aux États-Unis qu’au Canada est largement compensée par une fécondité beaucoup plus forte, dont l’indicateur conjoncturel atteint actuellement le seuil de remplacement des générations, contre seulement 1,5 enfant par femme au Canada. Par ailleurs, les États-Unis accueillent le plus grand nombre d’immigrants du monde, mais leur taux d’immigration est deux fois moindre que celui observé au Canada, où une personne sur cinq est aujourd’hui née à l’étranger, contre une sur huit aux États-Unis. L’évolution récente de la fécondité, de la mortalité et des migrations internationales dans les deux pays d’Amérique du Nord leur garantit une croissance démographique qui restera positive au cours des cinq décen¬nies à venir, bien que de moins en moins vigoureuse. Le problème démographique le plus aigu actuellement n’y est donc pas, comme en Europe, un déclin annoncé de la population, mais des inégalités géographiques et sociales qui n’ont cessé de croître depuis le début des années 1980 et se traduisent par des différences considérables en matière de fécondité et de santé entre grandes régions et entre groupes sociaux.

Cet article est en téléchargement dans la boîte "Téléchargement(s)"


Démographie de la famine de 1958 à 1961 en Chine : une nouvelle analyse

Zhongwei Zhao, Anna Reimondos

Une des plus grandes famines de l’histoire de l’humanité a eu lieu en Chine il y a cinquante ans, provoquant un nombre énorme de décès dans plusieurs régions entre 1958 et 1961. Bien que les causes, l’importance et les impacts de la catastrophe aient été progressivement analysés dans les dernières décennies, de nombreuses questions méritent encore d’être examinées. L’article vise à enrichir notre connaissance de la démographie de la grande famine en Chine, notamment les conséquences de la famine et les réponses démographiques de la part des individus, dans six des provinces les plus sévèrement touchées. L’analyse se fonde sur les données recueillies par les enquêtes nationales de fécondité en 1982 et 1988 ; elle porte sur les variations de la nuptialité, de la mortalité, de la fécondité et du déroulement des grossesses pendant la famine. L’impact a été significatif sur la population chinoise : la mortalité a considérablement augmenté, la nuptialité et la fécondité ont reculé. Les disparités ont été importantes, tant entre villes et campagnes dans les conséquences démographiques de la famine, qu’entre les individus des divers groupes sociaux et démographiques dans leurs réponses à la catastrophe. Ces résultats améliorent sensiblement notre compréhension des comportements démographiques des populations du passé.

Le recours à l’avortement provoqué à Lomé (Togo). Évolution et rôle dans la réduction de la fécondité

Afiwa N’Bouke, Anne-Emmanuèle Calvès, Solène Lardoux

En dépit d’une modification récente de la loi sur l’avortement au Togo, cette dernière demeure restrictive et l’avortement provoqué s’y pratique essentiellement de façon illégale. En combinant une méthode indirecte (résiduelle) et une méthode directe, cette étude estime l’évolution du recours à l’avortement à Lomé, la capitale togolaise. Elle s’intéresse aussi aux changements intervenus dans le calendrier et la fréquence du recours à l’avortement selon les générations. Elle détermine enfin le rôle relatif de l’avortement dans la baisse de la fécondité à Lomé. L’article utilise les données des Enquêtes démographiques et de santé de 1988 et de 1998, et celles de l’Enquête sur la planification familiale et l’avortement provoqué de 2002. Les résultats suggèrent que le recours à l’avortement est en hausse dans la capitale togolaise. Le nombre d’avortements y est particulièrement important parmi les jeunes générations, qui montrent un risque plus élevé de recourir à un avortement que leurs aînées aux mêmes âges. Une partie de la régulation des naissances serait ainsi assurée par l’avortement, qui est principalement employé en début de vie féconde et entraîne une réduction d’au moins 10,8 % de la fécondité potentielle.