Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2013, n° 2
/fichier/s_rubrique/19835/picto.fr.population.2013.n2.jpg

Population 2013, n° 2

2013

N° ISBN 978-2-7332-01695

20,00 €

ARTICLES

  • Le registre de population centralisé, source de statistiques démographiques en Europe - Michel Poulain, Anne Herm
  • Espagne : l’émigration des immigrés - Gemma Larramona
  • Veuvage et remariage en Sardaigne, Alghero, 1866-1925 - Stanislao Mazzoni, Marco Breschi, Massimo Esposito, Lucia Pozzi
  • Effet des chocs de mortalité sur le profil par âge de la mortalité des adultes - Virginia Zarulli

NOTE DE RECHERCHE

  • L’exploitation économique des enfants à Madagascar à partir de l’Enquête démographique et de santé 2008 - Valérie Delaunay

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

  • Catégories, identité et altérité
Le registre de population centralisé, source de statistiques démographiques en Europe

Michel Poulain, Anne Herm

Depuis leur origine en Suède au XVIIe siècle, les registres de population sont tenus à l’échelle locale, et c’est l’informatisation qui a permis la mise en oeuvre d’un registre centralisé de population dans la majorité des 30 pays européens analysés dans cet article. Avec l’introduction de ces registres, la production de statistiques démographiques est entrée dans une ère nouvelle, présentant de nombreux avantages mais provoquant également des débats de nature éthique. De nouvelles questions apparaissent, notamment sur la définition des résidents, les problèmes de double enregistrement et la confidentialité des données. Cette étude décrit et compare les principes de fonctionnement du registre centralisé dans différents pays et la façon dont les données individuelles en sont extraites afin de produire les statistiques démographiques. Il est maintenant possible, de façon régulière, de suivre les trajectoires démographiques individuelles de l’ensemble de la population à l’échelle nationale ou de mettre en évidence certaines interactions entre les comportements démographiques des personnes d’un même ménage. Face aux nombreuses possibilités qu’offre l’analyse longitudinale, le soutien des scientifiques est plus que souhaité pour autant qu’ils puissent avoir accès aux données individuelles.

Cet article est en téléchargement dans la boîte "Téléchargement(s)"

Espagne : l’émigration des immigrés

Gemma Larramona

Près de 5 % des immigrés résidant en Espagne ont décidé de quitter le pays en 2009. L’Espagne est récemment devenue à la fois un pays d’accueil des migrants internationaux et un point de départ pour les immigrés. Cette émigration n’implique toutefois pas systématiquement un retour au pays d’origine. L’article analyse l’émigration des immigrés résidant en Espagne, en distinguant les retours au pays des mouvements à destination d’un pays tiers, pour la période 2002-2009. À partir des changements de résidence répertoriés dans les registres de population (EVR), l’auteure étudie les caractéristiques sociodémographiques des immigrés et celles sur les pays de destination et d’origine des migrants, ainsi que leurs effets sur la probabilité de retour. Les immigrés venus d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont de moindres probabilités de rentrer dans leur pays de naissance. Les résultats montrent que plus le PNB par tête dans le pays de destination est important ou plus le taux de chômage dans la région d’origine est élevé, plus la probabilité d’émigration vers un pays tiers est forte ; plus l’effectif des immigrés est important par rapport à la population de la région d’accueil, plus la probabilité est forte que l’émigration se fasse vers le pays d’origine.

Veuvage et remariage en Sardaigne, Alghero, 1866-1925

Stanislao Mazzoni, Marco Breschi, Massimo Esposito, Lucia Pozzi

Cet article analyse le remariage en Sardaigne, de l’unification italienne (1861) jusqu’aux premières décennies du XXe siècle. L’île se distinguait alors par un modèle de nuptialité différent du schéma dominant en Italie continentale. Dès le haut Moyen Âge, le mariage sarde présente des modalités originales de propriété et d’héritage, en particulier par le rôle majeur reconnu aux femmes dans la gestion de la famille, de ses ressources économiques et le système d’héritage. Compte tenu de ses spécificités, la Sardaigne constitue un terrain historique intéressant pour l’étude de la nuptialité, et en particulier du remariage. L’approche méthodologique choisie est micro-analytique, à partir des données individuelles recueillies sur la population d’Alghero, ville côtière du nord-ouest de la Sardaigne. Il s’agit d’une analyse longitudinale qui porte sur un ensemble complexe de données individuelles et résulte de la combinaison de sources civiles et religieuses. L’objectif principal est d’identifier les caractéristiques sociodémographiques des veufs et des veuves, et d’examiner précisément les facteurs individuels et contextuels qui ont pu les amener à fonder une nouvelle famille. L’étude des remariages à Alghero nous permet d’analyser en détail la dynamique de recomposition des familles dans une communauté méditerranéenne.

Effet des chocs de mortalité sur le profil par âge de la mortalité des adultes

Virginia Zarulli

Quel sont les effets des modifications soudaines des conditions extérieures sur le niveau et les profils par âge de la mortalité humaine ? Divers travaux ont analysé des événements brutaux comme la famine ou la déportation, mais on ne dispose pas d’évaluation systématique de l’effet des chocs sur le taux de croissance de la mortalité au fil des âges. À la suite d’un choc, l’évolution de la mortalité peut suivre trois scénarios : elle peut augmenter proportionnellement à tous les âges, davantage aux âges élevés, ou davantage aux jeunes âges. Deux cas d’expérience naturelle sont analysés : celui des prisonniers civils australiens dans un camp japonais pendant la seconde guerre mondiale et celui de la famine en Ukraine en 1933. Les taux de mortalité des prisonniers de guerre se sont accrus pendant leur détention mais la pente de la courbe est restée la même que dans un régime de mortalité normale. En revanche, en Ukraine, les courbes de mortalité se sont élevées pendant les années de famine, mais la hausse a été moindre aux âges élevés, la pente des courbes étant ainsi modifiée. En outre, quand la mortalité augmente moins aux âges élevés, la preuve de l’existence d’un effet de sélection comme mécanisme sous-jacent apparaît faible et peu concluante. Mais d’autres mécanismes pourraient contribuer à des schémas semblables, aussi serait-il nécessaire d’analyser davantage d’expériences de mortalité naturelle et de recueillir davantage de données sur le sujet.

L’exploitation économique des enfants à Madagascar à partir de l’Enquête démographique et de santé 2008

Valérie Delaunay

En Afrique, l’accès à l’emploi est devenu une cause de placement des enfants à l’extérieur de la parenté. L’objectif de cette note de recherche est de proposer une mesure des enfants résidant hors de la parenté et non scolarisés, susceptibles d’être en situation d’exploitation, en utilisant les données de l’Enquête démographique et de santé 2008-2009 à Madagascar. Dans le contexte malgache, la circulation des enfants reste interne à la parenté, mais les enfants peuvent être placés hors de la parenté pour des raisons économiques. Notre hypothèse est que les modèles de placement des enfants pour des raisons économiques sont genrés et géographiquement répartis. Les résultats montrent que cette situation concerne 1,4 % des enfants de 6 à 17 ans. Parmi eux, deux profils se dégagent : les filles se situent plutôt en ville dans des ménages à niveau socioéconomique élevé et les garçons dans les zones à forte demande de main d’oeuvre agricole. Les recommandations portent sur l’amélioration des données et la réalisation d’enquêtes auprès d’enfants domestiques et travailleurs agricoles afin d’identifier les situations dommageables, et d’enquêtes sur le processus de mise au travail des enfants (origine, moyens utilisés) ainsi que sur le devenir des enfants travailleurs.