Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2014, n° 2
/fichier/s_rubrique/21471/picto.popf2.2014b.jpg

Population 2014, n° 2

2014

N° ISBN 978-2-7332-01787

20,00 €

Articles :

Incohérence du nombre d’enfants déclarés entre les vagues de l’enquête française Generations and Gender Survey - Arnaud Régnier-Loilier

  • Comparaison des taux de sénescence dans le temps et l’espace - Giambattista Salinari, Gustavo De Santis
  • L’enquête TRA, une matrice d’histoire - Jérôme Bourdieu, Lionel Kesztenbaum, Gilles Postel-Vinay
  • Tailles des fratries et tailles des familles dans les données d’enquêtes utilisées pour estimer la mortalité - Bruno Masquelier


Note de recherche

Décomposition des tendances de la fécondité hors mariage en Pologne - Anna Baranowska-Rataj


Bibliographie critique

Incohérence du nombre d’enfants déclarés entre les vagues de l’enquête française Generations and Gender Survey

Arnaud Régnier-Loilier

L’enquête Erfi (Étude des relations familiales et intergénérationnelles) est la déclinaison française de l’enquête internationale et longitudinale GGS (Generations and Gender Survey). Les mêmes personnes ont été interrogées à trois reprises, en 2005, 2008 et 2011. Si l’enquête est conçue de façon à éviter une redondance du questionnement d’une vague à l’autre, la situation familiale de la personne est susceptible d’évoluer au cours du temps. On décrit ainsi à chaque vague les enfants du répondant vivant dans son logement, ceux qui résident ailleurs et les enfants décédés. De ces différents modules du questionnaire est déduit par addition le nombre total d’enfants (aucune question directe sur le nombre total d’enfants du répondant n’est prévue). Un important phénomène de sous-déclaration des enfants est mis à jour lors des vagues 2 et 3 de l’enquête française. L’objectif de cet article est de mesurer l’ampleur des omissions afin d’avertir les utilisateurs potentiels des données, de repérer quels enfants « disparaissent » et de voir si cela correspond à des profils de répondants spécifiques. Cette étude interroge plus généralement la méthode du décompte des enfants décrit dans différentes parties d’un même questionnaire pour déterminer le nombre total d’enfants d’une personne et invite à procéder à des vérifications analogues dans les autres enquêtes GGS.

Cet article est en téléchargement depuis le sommaire.

Comparaison des taux de sénescence dans le temps et l’espace

Giambattista Salinari, Gustavo De Santis

Aux âges adultes, la force de mortalité s’accroît de façon plus ou moins exponentielle avec l’âge, et le paramètre associé à l’âge, β, permet d’évaluer le taux de sénescence (vieillissement) d’une génération. L’hypothèse a été récemment avancée que le taux de sénescence au niveau individuel serait une constante biologique, proche de 0,1. Cet article contribue au débat de deux façons : il propose d’abord une méthode simple fondée sur une analyse classique des données de panel longitudinal, afin de comparer le taux de sénescence β entre différentes cohortes et différents groupes où jouent des effets de fragilité et de période, et il présente ensuite quelques estimations empiriques de β, par sexe, pour diverses cohortes, dans différents pays. La méthodologie proposée est appliquée aux données de la Human Mortality Database pour les générations nées entre 1878 et 1912 (Danemark, Finlande, Norvège, Suède et Suisse), observées entre 65 et 98 ans de 1943 à 2010. Le taux de sénescence β apparaît effectivement proche de 0,1 : la plupart des écarts qui ressortent de l’analyse (par pays, sexe, génération et âge) sont très faibles en termes absolus, en particulier pour les femmes, même s’ils sont statistiquement significatifs.

L’enquête TRA , une matrice d’histoire

Jérôme Bourdieu, Lionel Kesztenbaum, Gilles Postel-Vinay

L’enquête TRA constitue un dispositif de recherche unique fondé sur la collecte nominative à l’échelle nationale de données historiques décrivant la situation personnelle, professionnelle et économique d’individus mariés ou décédés entre le début du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. À l’occasion de la mise à disposition de la première partie des données produites par l’enquête, cet article présente les principes et les sources à partir desquelles elle a été construite, puis l’évaluation de sa représentativité dans l’espace et au cours du temps. En prenant pour exemple l’évolution de la part des individus qui décèdent sans aucune richesse telle qu’elle peut être construite grâce à cette base, il est intéressant de disposer d’un tel outil pour écrire une histoire économique qui soit de manière indissociable micro et macrosociale. Enfin, l’analyse montre comment le dispositif proposé par l’enquête TRA peut être étendu à toute nouvelle source nominative. C’est le principe et la vocation de cette enquête qui, loin d’être close, est une matrice pour étudier les transformations qui affectent pendant deux siècles la société française et, plus largement, bien d’autres sociétés.

Taille des fratries et taille des familles dans les données d’enquêtes utilisées pour estimer la mortalité

Bruno Masquelier

Les données d’enquêtes recueillies sur la survie des frères et soeurs constituent une source incontournable pour estimer la mortalité des adultes dans les pays où l’état civil reste incomplet. Cet article évalue la qualité de ces données en comparant la taille des fratries déclarées dans les enquêtes démographiques et de santé avec le nombre moyen d’enfants nés vivants des femmes de la génération précédente. Cette comparaison, menée au niveau agrégé, suggère qu’une proportion élevée de frères et soeurs sont omis ; les tailles de fratries sont inférieures de 15 % environ aux tailles attendues sur la base des enfants nés vivants. Ces omissions sont plus fréquentes en Afrique subsaharienne que dans les autres régions en développement et leur ampleur augmente légèrement avec l’âge des enquêtées. La mortalité aux âges adultes déduite de ces données n’est pas pour autant sous-estimée, car les omissions semblent surtout concerner des frères et soeurs décédés dans l’enfance.

Décomposition des tendances de la fécondité hors mariage en Pologne

Anna Baranowska-Rataj

L’objectif de cette note de recherche est de dissocier les deux composantes de l’accroissement de la fréquence des naissances hors mariage en Pologne : l’une attribuée à l’évolution de la répartition des naissances selon la situation conjugale de la mère au moment de la conception, l’autre liée au recul des mariages précipités. L’analyse des données des registres des naissances de 1985 à 2009 montre que la diminution des mariages chez les femmes célibataires enceintes a joué un rôle important dans l’augmentation de la fécondité hors mariage, particulièrement pendant la dernière décennie. L’effet de la diminution des mariages de régularisation a été plus marqué en milieu urbain que dans les régions rurales. Ceci concorde avec l’idée que le milieu rural constitue un environnement plus traditionnel pour la formation de la famille où il semble que la pression sociale freine encore la diversification des formes de vie familiale, ce qui est moins le cas en ville.