Pierre-Antoine Chauvin

Doctorant
pierre-antoine.chauvin@ined.fr
Secrétariat : Céline Guichard +33(0)1 56 06 20 67

Domaine(s) de recherche

Thèse en cours : "L’administration de l’attente. Politiques et trajectoires de relogement des familles sans domicile à Paris"

Direction : Catherine Bonvalet (INED), Pascale Dietrich-Ragon (INED/CMH)

Domaines de recherche :

-Sociologie de l’action publique
-Sociologie politique des problèmes publics
-Sociologie urbaine et sociologie du logement
-Statistique ethnographique

Résumé de thèse :

Une forme d’inaction publique a pris fin dans la nuit du 14-15 avril 2005. L’incendie meurtrier de l’hôtel Paris-Opéra plaça au cœur de l’agenda politique la question du mal-logement jusque-là invisibilisée. Cette thèse montre qu’il est la conséquence de mutations qu'a connues le logement populaire parisien depuis les années 1970. Cet événement verra la consécration d’une nouvelle catégorie d’action publique (le « marchand de sommeil »), la mise en sommeil de la responsabilité de certains acteurs publics et l’ouverture d’une « fenêtre d’opportunité » favorable à l’instauration de deux dispositifs gestionnaires (le DALO et le logement temporaire dans le parc privé).
Ce travail de recherche examine également la manière dont les administrations modèlent les aspirations et les trajectoires des classes populaires. Pour ce faire, elle s’appuie sur une base de données longitudinales construite à partir du fichier parisien des demandeurs.euses de logement et de 410 dossiers personnels collectés au sein des archives municipales. Cette démarche a permis la reconstitution, sur une période de six ans, des trajectoires résidentielles d’une cohorte de 696 familles hébergées à l’hôtel, à Paris, en 2009. L’analyse statistique associée à 41 entretiens biographiques rend visible les effets agrégés du travail de priorisation accompli par les agent.e.s situé.e.s au guichet et la transformation inégalitaire des chances d’accès au logement social. Elle montre que l’administration de l’attente ne se réduit pas à une simple gestion de la pénurie mais revêt la forme d’une coproduction institutionnelle des délais et d’une lutte entre différents acteurs (bailleurs sociaux, élu.e.s locaux.ales, associations, etc.) pour transformer les principes de re-distribution légitime d’un bien rare.

Mots clés : administrations publiques – droit au logement – familles sans domicile – politiques de relogement – statistique ethnographique – trajectoires résidentielles


Abstract of dissertation :

The administration of waiting. The rehousing of homeless families in Paris in policy and practice

This dissertation analyses first how the accommodation of families in hotels emerged and became part of public policy. It shows how the tragic fire at the Paris-Opéra hotel (14–15 April 2005) brought about changes in public action and was itself the consequence of developments in working-class housing in Paris since the 1970s. The hotel fire focused attention on a new category of public action (the use of marchands de sommeil, slumlords), the evasion of responsibility by particular public stakeholders, and the opening of a ‘window of opportunity’ for the emergence of two management principles (droit au logement opposable, the enforceable right to housing, and temporary housing in the private sector).
This dissertation also examines how the administration shapes the aspirations and housing biographies of working-class and immigrant families. It uses a longitudinal database taken from the Paris housing list of applicants and 410 personal files from the municipal archives. It monitors the residential biographies over a six-year period of a cohort of 696 families housed in hotels in Paris in 2009. Statistical ethnographical analysis and 41 life-story interviews reveal the cumulative effects of the ranking of applicants by street level bureaucrats and their unequal likelihood of access to social housing. It shows that managing the waiting lists is not just a matter of managing scarcity but becomes a joint institutional production of waiting times and a battle between stakeholders (social housing trusts, public and private funders, local elected officials, charities supporting the vulnerably housed, etc.) to divert the principles of fair redistribution of a scarce resource.

Keywords: public administrations – right to housing – homeless families – rehousing policies – ethnographic statistics – housing biographies

Quelques publications

Chapitre d’ouvrage : 2018 – « Construire sa base de données. Le cas des parcours résidentiels d'une cohorte de familles hébergées à l'hôtel en 2009 », in Joanie Cayouette-Remblière, Bertrand Geay et Patrick Lehingue (dirs.), Comprendre le social dans la durée. Les études longitudinales en sciences sociales, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

Rapport de recherche : 2017 – « Family homelessness in Europe », Rapport annuel thématique de la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abris (FEANTSA), décembre 2017 (en tant que contributeur, pour la partie française).

Recension d’ouvrage : 2015 – « Jean-Yves Authier, Alain Bourdin, Marie-Pierre Lefeuvre (dir.), La jeune sociologie urbaine francophone. Retour sur la tradition et exploration de nouveaux champs, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2014, 244 p. », Population 2015/4 (Vol. 70), p. 870-874.

Activités d’enseignement, autres fonctions, titres

Enseignements :

2018-2019 ATER en science politique, Université d’Amiens (UPJV)– 192h
CM d’Introduction à la sociologie (30h)
TD de Méthodes en sciences sociales (24h)
CM d’Introduction aux politiques publiques (30 h)
TD d’Introduction aux politiques publiques (18h)
CM de Pilotage de l'action publique territoriale (24 h)
TD de Pilotage de l'action publique territoriale (16 h)

2017-2018 ATER, Université de Nantes - 192h
CM d’analyse des données quantitatives, L3 de Sociologie (18h), coordination : Pierre-Antoine Chauvin
TD d’analyse des données quantitatives, L3 de Sociologie (54h), coordination : Pierre-Antoine Chauvin
TD de Sociologie anglo-saxonne, L2 de Sociologie (48h), coordination : Annie Collovald
TD d’introduction à l’auto-socioanalyse, L1 de Sociologie (36h), coordination : Anna Mesclon et Juliette Mengneau
TD d’introduction à la sociologie, L1 de Sociologie (24h), coordination : Anna Mesclon et Juliette Mengneau

2016-2017 Chargé d’enseignements, Université Paris Nanterre (Paris 10)
TD de Sociologie quantitative, L3 de Sociologie (36h), coordination : Mathieu Grégoire

2015-2016 Chargé d’enseignements, Université Paris Nanterre (Paris 10)
Atelier de lecture en Sociologie, L1 d’AES (48h), coordination : Julien Bernard
TD d’introduction à la Sociologie, L1 d’AES (48h), coordination : Colin Giraud

2014-2015 Chargé d’enseignements, Université Paris Nanterre (Paris 10)
TD d’histoire de la Sociologie, L1 de Sociologie (44h), coordination : Laure Blévis, Grégory Busquet
TD d’introduction à la Sociologie, L1 d’AES (24h), coordination : Colin Giraud

Communications à des colloques :

2016 - « Chambre avec vue sur le tri des classes populaires urbaines. L’hôtel meublé comme observatoire de la fabrique des inégalités spatiales », 2nde Biennale de la sociologie de l’urbain et des territoires (RT9 de l’Association française de sociologie), Université Jean Jaurès, Toulouse, 28-29-30 septembre 2016.

2016 - « Faire face au foisonnement des biographies institutionnelles. La construction d’une « statistique ethnographique » au sein d’un service de relogement des sans-domicile », Colloque « Les SHS face au foisonnement biographique. Innovations méthodologiques et diversité des approches », EHESS, Paris, 9-11 mars 2016.

2014 - « Du transversal au longitudinal. Reconstituer les parcours résidentiels d’une cohorte de familles hébergées à l’hôtel en 2009 » (Colloque pluridisciplinaire, « Famille, éducation et politique: apports et enjeux des études longitudinales », Amiens, 16 et 17 juin 2014);

Communications dans des séminaires :

2015 - « Devenir locataire. Statistique ethnographique et suivi qualitatif d’une cohorte de familles hébergées à l’hôtel à Paris », Séminaire « Familles, migrations et classes sociales » coordonné par Jennifer BIDET (ENS), Amélie GRYSOLE (EHESS/INED) et Florence WEBER (ENS), Paris, 4 février 2015.

2014 - « Enquêter dans le cadre d’une commande institutionnelle à Paris. Modalités d'accès au terrain d'enquête, poids des intermédiaires et stratégies d’adaptation », Journée d’étude du REHAL, « Comment enquêter sur la vulnérabilité résidentielle ? », INED, Paris, février 2014.

Autres présentations
-« Chambre avec vue sur le renouvellement des classes populaires urbaines. Trajectoires de peuplement et analyse du peuplement à travers le prisme des trajectoires », Journée doctorale de l’Ined, Discutante : Claire Levy-Vroelant (Université Paris 8, CRH-UMR LAVUE), mai 2017.
-« Combiner l’approche qualitative et l’approche quantitative. L’exemple de la statistique ethnographique », atelier des doctorants de l’Ined, avril 2015.
-« Devenir locataire. Statistique ethnographique et suivi qualitatif d’une cohorte de familles hébergées à l’hôtel à Paris », Unité de recherche 06 de l’Ined, mai 2015.

Responsabilités scientifiques et administratives :

- Représentant élu (avec Alice Olivier) des doctorants de l'INED (2013-2015)