Marie-Caroline Compans

Doctorante
marie-caroline.compans@ined.fr
Secrétariat : Sorya Le Forestier +33(0)1 56 06 20 09

Domaine(s) de recherche

Thèse (titre provisoire):
Devenir parent tardivement. Parcours d'entrée dans la maternité et la paternité après 35 ans.

Sous la direction d'Elise de La Rochebrochard (Inserm, Ined) et
d'Arnaud Régnier-Loilier (Ined)


Résumé :

Les naissances en Europe sont de plus en plus tardives (après 35 ou 40 ans), et sont aussi de plus en plus des premières naissances depuis les années 1980.
Avec la poursuite de ce mouvement se pose de plus en plus la question de l’infécondité en fin de vie reproductive. En effet, avec l’avancée en âge, hommes et femmes sont progressivement confrontés à des limites biologiques (liées à la diminution des capacités reproductives) ainsi qu’à des contraintes sociales à un désir d’enfant (normes autour d’un âge limite pour concevoir). Dans ce contexte, cette thèse propose d’étudier la fécondité tardive de rang 1 en France.

Tout d’abord, on discute des seuils pouvant délimiter ce que « tard » peut signifier dans le contexte français et selon les époques. On choisit ensuite de s’appuyer sur une approche statistique plutôt que médicale ou normative, pour définir à 35 ans ou plus pour les femmes et à 38 ans ou plus pour les hommes des âges auxquels il est tardif d’avoir un premier enfant.

À partir de ces définitions, on s’intéresse aux facteurs pouvant expliquer la formulation tardive d’un projet d’enfant, en portant une attention particulière aux parcours conjugaux et professionnels des individus, et les conditions de sa réalisation à des âges tardifs.
Il s’agit aussi de situer ces parcours biographiques dans le contexte culturel et socio-médical français.

On interroge alors aussi l’influence des normes, de la pression de l’âge et de l’assistance médicale à la procréation (AMP) sur le calendrier tardif des premières naissances, de façon différenciée pour les hommes et pour les femmes.

Cette étude s’appuie sur la combinaison de plusieurs types de sources :
des données quantitatives (l’Échantillon démographique permanent et l’Étude des parcours individuels et conjugaux), 20 entretiens menés auprès d’hommes et de femmes qui ont formulé un projet d’enfant tardivement, ainsi qu’un corpus d’articles publiés en ligne depuis les années 2010 sur les maternités et paternités tardives.

De la jeunesse au passage à l’âge adulte, des mises en couple aux ruptures, ce travail interroge principalement le moment auquel hommes et femmes peuvent ressentir un désir d’enfant et sa réalisation tardive, contribuant ainsi à une réflexion sur les formes d’accès au statut de parent et le rôle que l’âge peut jouer dans la décision de constituer une famille.

Activités d’enseignement, autres fonctions, titres

Communications :

"Childless at Age 35: a Quantitative Analysis of Infertility at Midlife using the French Permanent Demographic Sample"
Postponement of Parenthood Conference, 2-5 septembre 2018, Lac de Côme (poster).

"L'entrée tardive en parentalité : quelle définition pour quelle signification?",
Congrès de l'AFS, 27-30 août, Aix-en-Provence.

"To have or not to have a child? Educational differentials in late parenthood and childlessness across French cohorts (1950-70)",
ECSR 2019 Conference, 12-14 Septembre 2019, Lausanne




Enseignements :

2017 (S1 - 18h) et 2018 (S1 - 36h):
TD (L1 Socio) : "Lire la sociologie"
Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
Coordination : Yoann Demoli (UVSQ)

2019 (S1 - 36h):
TD (L3 Socio) : "Régimes démographiques I - Fécondité"
Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
Coordination : Olivia Samuel (UVSQ)

2020 (S2 - 8h):
CM/TD (L3 MIASHS): "Socio-démographie de la famille et du genre"
Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
Coordination : Olivia Samuel (UVSQ)


Activités d'animation de la recherche :

2017-2018 : Membre du comité organisateur de la journée doctorale de l'INED 2018 (24 mai 2018).

2019 : Mobilité doctorale, accueil au Vienna Institute of Demography (3 mois) sous la supervision d'Eva Beaujouan (WU)

Depuis 2019 : Membre du Réseau d’Études Pluridisciplinaires sur les Paternités et les Maternités (REPPaMa) /
Laboratoire Junior "Parentalités plurielles et genre" (labellisé par la Cité du Genre).

2019 : Membre du comité organisateur du colloque "La Fabrique des parents" (6-7 février, Paris-Aubervilliers).

2019 : Discutante de session "Migration et Santé",
Journée d'Études Internationale sur la Santé des Populations Vulnérables, 4 Novembre 2019, Paris.