Benjamin Marteau

Doctorant
benjamin.marteau@ined.fr
Secrétariat : Sorya Le Forestier +33(0)1 56 06 20 09

Domaine(s) de recherche

Thèse (Titre provisoire):

"La première séparation conjugale dans le parcours d’entrée dans l’âge adulte en Belgique et en France"

Directeurs de thèse : Thierry Eggerickx (Université Catholique de Louvain), Laurent Toulemon (Ined)

Résumé: Les ruptures d’unions cohabitantes sont des facteurs déterminants des trajectoires de vie. Elles affectent les conditions économiques des personnes séparées et leur bien-être. Depuis les années 1970, le nombre de séparations a considérablement augmenté dans les pays occidentaux. Dans la jeunesse, la première séparation contribue à l’allongement de l’entrée dans l’âge adulte et s’intègre à la diversification croissante des parcours professionnels, résidentiels et familiaux. Elle devient une étape de plus en plus commune de la vie de jeune adulte. Dans les travaux démographiques et sociologiques, les déterminants et effets de ces ruptures sur le début de la vie adulte sont largement sous-explorés et peu documentés. Ce projet propose d’analyser la place de la première rupture d’union cohabitante parmi l’ensemble des transitions démographiques vers l’âge adulte, en France et en Belgique, depuis la fin du 20ème siècle. Des données
administratives longitudinales et des données d’enquêtes sont utilisées pour reconstruire les trajectoires de vie des jeunes, y situer la séparation et en analyser les mécanismes. Cette étude repose sur le couplage du Registre national et des recensements belges, ainsi que sur l’Echantillon Démographique Permanent français, complétés par l’enquête européenne « Statistics on Income and Living Conditions » (EU-SILC) et l’enquête française « Etude des Parcours Individuels et Conjugaux » (Epic). Des modèles d’analyse biographique et de séquence sont mobilisés afin de déterminer si les premières séparations résultent principalement d’unions courtes, sans engagement matrimonial ou parental. Les résultats se déclineront au niveau individuel par sexe et classe sociale. Les implications de ces séparations sur les mobilités résidentielles, le marché du logement ou encore sur les aides financières parentales envers les jeunes seront ensuite explorées.


École doctorale de rattachement : École doctorale des sciences politiques et sociales, Université Catholique de Louvain (UCLouvain)

Activités d’enseignement, autres fonctions, titres

- Membre du comité organisateur de la Journée
Doctorale de l'Ined 2017
- Membre du comité organisateur de l'AIDELF 2018
- Représentant des doctorant.e.s 2017-2019