Yolinliztli Pérez-Hernández

Doctorante
yolinliztli.perez-hernandez@ined.fr
Secrétariat : Marie-Laure Trudel 33(0) 1 56 06 22 82

Domaine(s) de recherche

Domaine : santé publique / santé et droits sexuels et reproductifs.

Intitulé de la thèse : "Médicaliser l'incertitude. Étude ethnosociologique de
l'autoconservation ovocytaire en France"
Directrice de thèse : Virginie Rozee

Résumé :
Cette thèse propose une étude du faisceau des relations sociales, juridiques
médicales, corporelles, techniques et de parenté qui sont au cœur de
l’autoconservation ovocytaire (vitrification ovocytaire à visée autologue) en
France. L’étude s’intéresse à la fois à la dimension normative qui structure
l’accès à cette technologie biomédicale, aux récits et expériences des personnes
directement concernées (les femmes faisant congeler des ovocytes et les
spécialistes de la reproduction et les technicien·ne·s de laboratoire qui la rendent
médicalement et techniquement possible) et à la dimension technique de la
congélation d’ovocyte. Le travail de terrain de 20 mois (2018-2019), constitue
une approche ethnosociologique qui combine une enquête par entretiens semi-
structurés et une étude ethnographique. L’observation directe s’est déroulée
dans trois centres d’assistance médicale à la procréation-Centre d’Étude et de
Conservation des Œufs et du sperme (centres d’AMP-CECOS) français et,
notamment, au sein de leurs laboratoires de fécondation in vitro (FIV). D’un côté,
ce travail propose de déconstruire les trois catégories juridico-médicales d’accès
à la congélation d’ovocyte en France : préservation de la fertilité (PF),
autoconservation ovocytaire dans le cadre d’un don d’ovocyte (AO/DO) et
autoconservation ovocytaire dite sociale (AO dite sociale). Et, de l’autre côté, il
interroge le lien entre autoconservation ovocytaire, procréation et maternité. À
contre-sens de ce que l’on pourrait penser, mon enquête de terrain m’amène à
proposer que l’autoconservation ovocytaire ne constitue pas forcément une
biotechnologie pour la procréation. L’analyse me permettra d’argumenter que la
vitrification ovocytaire à visée autologue est une sorte de médicalisation de
l’incertitude tant du point institutionnelle, subjectif que technique.

Mots clés : autoconservation ovocytaire (AO), assistance médicale à la
procréation
(AMP), laboratoire, ethnosociologie, médicalisation, maternité, France

En savoir plus sur ses recherches

Santé et droits sexuels et reproductifs

Quelques publications

PÉREZ HERNÁNDEZ, Yolinliztli, “Autoconservation ovocytaire sociale: imaginer le chaos” [Autologous oöcyte cryopreservation: imagining the chaos]. In Un changement de civilisation ? Reproduction médicalement assistée et imaginaires sociaux, Fabrice Cahen, Doris Bonnet et Virginie Rozée (Eds.), Paris: Éditions de l’INED, In press.

PÉREZ HERNÁNDEZ, Yolinliztli and ROZÉE, Virginie (2019), “L’autoconservation ovocytaire en France: analyse d’une pratique biomédicale controversée” [Autologous oöcyte cryopreservation in France: analysis of a controversial biomedical practice], 28, Revue ¿ Interrogations ? Available online: https://www.revue- interrogations.org/L-autoconservation-ovocytaire-en.

PÉREZ HERNÁNDEZ, Yolinliztli, “Gestación subrogada. Una revision etnográfica para contribuir al debate en México” [Surrogacy. An ethnographic review to contribute to the debate in Mexico], Debate Feminista, 56: 85-109.