Mélanie Perez

Post-doctorante en sociologie
melanie.perez.pro@hotmail.fr
Secrétariat : Neyssa Traoré +33 (0)1 56 06 20 89

Domaine(s) de recherche

Post-doctorat en sociologie sous la responsabilité scientifique de Mathieu Trachman (Bourse Sidaction 2017-2019):

« Les homosexuels et la PreP (prophylaxie pré-exposition). Réception, usages et appropriations d’une nouvelle technique biomédicale de prévention du VIH »


Domaines de recherche:

Sociologie du genre et de la sexualité
Homosexualités et masculinités
Sociologie du corps, de la maladie et de la santé
Politiques et dispositifs de santé publique


Thèse de doctorat soutenue en 2017:

« Devenir·s séropositif·s. Approche sociologique des expériences de la séropositivité au VIH des homosexuels masculins »
SantÉSiH (Santé, Éducation & Situations de Handicap), UFR STAPS, Université de Montpellier, sous la direction de Sylvain Ferez et de Anne Marcellini.
Financements: CIFRE Sida Info Service (2013-2016) ; Bourse Sidaction (mai 2016-mai 2017).

La thèse propose une analyse sociologique des expériences de la séropositivité au VIH des homosexuels masculins, à l’heure de la mise en indétectabilité biologique du virus dans leurs corps. La conduite d’une enquête longitudinale durant les
deux premières années suivant le diagnostic médical mêlant essentiellement des entretiens biographiques répétés avec ces hommes, et des observations multi-situées au sein des différents espaces qu’ils fréquentent et traversent – les Services
des Maladies Infectieuses et Tropicales des hôpitaux ; des associations liées au VIH-sida et/ou communautaires LGBT ; des espaces de sociabilités homosexuelles ; la sphère privée : amicale, familiale et liée au couple –, permet de saisir les
normes plurielles d’appropriation de la séropositivité. Aussi, la notion de carrière permet d’analyser la façon dont les histoires individuelles de ces hommes s’articulent à l’expérience de l’institution VIH et à ses dispositifs, à la fois dans et hors les
murs de l’hôpital. De la culpabilisation au rachat, en passant par la responsabilisation, à partir d’un même itinéraire moral se dessinent différents devenirs séropositifs, en fonction des ressources et dispositions sociales et morales des enquêtés.
La thèse montre les processus de transformations subjectives qui s’opèrent chez ces hommes, travaillés par des enjeux moraux mouvants et divergents liés essentiellement à la responsabilisation homosexuelle, pour se racheter et/ou changer. La
séropositivité au VIH fait l’objet d’une socialisation spécifique, marquée par un processus de disqualification. L’expérience de cette disqualification sociale, à la fois biologique et morale, où le corps est désormais subordonné à la surveillance et
au pouvoir biomédical, vient aussi troubler les dispositions genrées. Dans ce cadre, les devenirs séropositifs sont le produit de l’articulation des socialisations à la séropositivité et de celles antérieures, notamment en termes de morale et de
genre. Ils sont également liés à la façon dont ces hommes ont construit leur engagement puis leur carrière homosexuelle, participant à une recomposition des masculinités lors du processus de socialisation à la séropositivité. La thèse conduit in
fine à un éclairage du fonctionnement et des caractéristiques des dispositifs de gestion du VIH en France, et des tenants normatifs et/ou moralisateurs des biotechnologies et de l’usage de la biochimie se généralisant dans la discipline des corps
et la surveillance en santé publique.

Quelques publications

Perez M. & Ferez S., 2018 (sous presse, à paraître), « Sport et VIH- sida : de l’exclusion des séropositifs à l’accompagnement des "malades" », Sciences de la société, numéro « Politiques sportives, relations sociales et action collective » [En ligne].

Perez M., Ferez S. & Héas S., 2017, « Séropositivités, (em)prises biotechnologiques. Les homosexuels masculins récemment diagnostiqués », SociologieS [En ligne], URL : http://journals.openedition.org/sociologies/6371

Perez M., 2016, « L’atteinte de la charge virale indétectable ne suffit pas à supprimer la peur de contaminer », TransversalMag, entretien réalisé par Vincent Douris, Sidaction, décembre 2016.

Perez M. & Ferez S., 2016, « L’écoute à Sida Info Service face aux avancées biomédicales », Juris Association, n° 534, 1er mars 2016.

Ferez S., Perez M., Duval E. & Perera E., « Du paria au "malade chronique" : reconfiguration du stigmate associé au VIH/sida en France (1982-2012) », 2015, in Dargère C. et Héas S. (dir.), La chute des masques. De la construction à la révélation du stigmate, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2015.

Ferez S., Ruffie S., Thiandoum B. & Perez M., 2015, « L’épidémiologisation du mal », in Ferez S. et Ruffie S. (dir.), Le corps de la honte, histoire de la prise en charge du VIH/SIDA en Guadeloupe, Nancy, Presses Universitaires de Nancy.

Ferez S., Wallach I., Gaucher C., Héas S., Ruffié S., Thomas J., Gaissad L., Perez M., Duval E., Cervera M., Fabre J., Rouanet I., Sotto A. & Fougeyrollas P., 2015, « Effets du diagnostic d’infection au VIH sur la participation sociale : enjeux de l’application du Processus de Production du Handicap à une maladie chronique », numéro thématique « Sexualité, handicap et droits humains », Développement humain, handicap et changement social/Human Development, Disability, and Social Change, vol. 21, n°2, pp. 75-88.

Activités d’enseignement, autres fonctions, titres

Communications dans des congrès et conférences:

2018, « Devenir·s séropositif·s. Approche sociologique des
expériences de la séropositivité au VIH des homosexuels masculins
récemment diagnostiqués en France, à l’heure de l’indétectabilité
biologique », Journée Scientifique de Sidaction, 9 février
2018.

2018, Discussion avec Christophe Broqua suite à sa présentation
intitulée : « Du préservatif à la prophylaxie pré-exposition au VIH
(PrEP) : changement de paradigme dans les mobilisations contre le
sida », Séminaire de recherche de l’EHESS,
Sociologie et anthropologie des corps et mobilisations, Paris, EHESS,
12 janvier 2018.

2018, « Séropositivité et sexualités chez les homosexuels masculins
», Séminaire de recherche de l’EHESS, Ce que les marges font à la
sexualité et au genre, Paris, EHESS, 10 janvier 2018.

2017, (avec Sylvain Ferez), « Mobilisations associatives pour la
pratique sportive des personnes séropositives au VIH : entre lutte
contre l’exclusion et accompagnement sanitaire et social », Colloque
international Santé LGBT, Paris, 9 et 10 mars 2017.

2017, (avec Sylvain Ferez), « Sport et VIH-sida (1982-2008) : étude
de la dissimulation de la stigmatisation des personnes sous l’effet
des politiques du sport-santé », 9ème Congrès international de la
société de sociologie du sport de langue française
(3SLF), Arras, 7-9 juin 2017.

2017, (avec Damien Issanchou & Sylvain Ferez), « Obstacles et freins
à la participation scolaire ou professionnelle des personnes
porteuses de mucoviscidose : la perception des soignants »,
Conférence internationale ALTER (société européenne de
recherches sur le handicap), Lausanne, 6 et 7 juillet 2017.

2016, « L’indétectable itinéraire moral des hommes homosexuels
séropositifs au VIH », Journée d’étude Homosexualité et VIH :
rapport aux risques et prévention médicalisée, organisée par
Sidaction, Paris.

2016, « La gestion de l’information à l’heure de l’indétectabilité.
Effets de la mise en invisibilité biologique du VIH sur le masquage du
stigmate », Convention Nationale Sidaction, Paris.

2016, (avec Sylvain Ferez & Laurent Gaissad), « VIH et
homosexualités : (em)prises biotechnologiques », Congrès de
l’Association Internationale de Sociologie de Langue Française,
Montréal.

2015, « "Si je ne voulais pas chopper le sida, je n’avais qu’à pas être
PD !". La ‘naturalisation’ de la norme hétérosexuelle chez des gays
récemment diagnostiqués séropositifs au VIH », Congrès de
l’Association Française de Sociologie, Versailles.

2014, « Impact de la mise sous traitement sur le rapport à la
contamination d'une population gay récemment diagnostiquée
séropositive au VIH », Conférence Internationale Francophone sur le
VIH et les Hépatites, AFRAVIH, Montpellier.

2014, (avec Sylvain Ferez & Estelle Marin-Duval), « Imaginaire de la
contamination, expérience de la maladie chronique et reconfiguration
du stigmate associé à l'infection au VIH (1997-2013) », Conférence
Internationale Francophone sur le VIH et les
Hépatites, AFRAVIH, Montpellier.

2013, « Management of the infected body of recently diagnosed gay
men living with HIV in France », Conférence Internationale de
l’Association en Sciences Humaines et Sociales sur le VIH
(ASSHH/Assos. for the Social Sciences and Humanities in
HIV), Paris.

2013, (avec Julie Thomas), « L’activité physique comme mode de
prise en charge de son VIH : effets de la visibilité du corps sur les
stratégies de gestion d’une "maladie chronique" », Congrès
International de la 3SLF (Société de Sociologie du
Sport de la Langue Française), Strasbourg.


Organisation de congrès et de journées scientifiques:

-Organisation des séminaires mensuels d'un groupe de recherche sur
le VIH et d’une semaine d’étude avec des chercheurs·ses
internationaux·ales, SantÉSiH, Université de Montpellier, 2013-2014.
-Responsable de l’organisation et de l’animation des séminaires
jeunes chercheurs·ses, SantÉSiH, Université de Montpellier, 2013-
2015.
-Organisation et animation du Congrès International, « Chercheur-e-
s IN SITU. Immersion par corps, normes et déviances », SantÉSiH,
Université de Montpellier, 22-24 Mai 2014.
-Organisation et animation du Congrès International de la Société de
Sociologie du Sport de Langue Française, SantÉSiH, Université de
Montpellier, 3-5 Juin 2015.


Animation de la recherche et investissement dans les réseaux
scientifiques de jeunes chercheurs·ses:

-Réseau des Jeunes Chercheurs·ses en sciences sociales sur le
VIH/sida, https://shsvih.hypotheses.org
Membre du comité de coordination de 2013 à 2015:
• Animation du réseau (liste de diffusion, mise à jour de l’annuaire
des jeunes chercheur-e-s, élaboration d’une cartographie) ;
• Organisation de journées scientifiques ;
• Organisation et animation de l’atelier annuel d’aide à la
recherche de financement et au montage de projet de recherche en
sciences sociales sur le VIH et les hépatites en présence et grâce au
soutien des financeurs (ANRS et Sidaction) ;
• Animation de rencontres favorisant l’échange et la mutualisation
de compétences entre jeunes chercheur-e-s ;
• Soutien méthodologique.

-Réseau des Jeunes Chercheurs·ses de la 3SLF, Société de
Sociologie du Sport de Langue Française (2014 à 2017):
• Création et animation du réseau et du carnet hypothèse :
https://jc3slf.hypotheses.org
• Organisation et animation de l’atelier biennal des jeunes
chercheur-e-s de la 3SLF : « Préparer l’après-thèse pendant la thèse.
De la thèse au recrutement dans l’ESR : quelles stratégies pour les
jeunes chercheur-e-s ? ».


Responsabilités universitaires:

-Elue doctorante au Conseil d’Administration de la Société de
Sociologie du Sport de Langue Française, 2015-2017;
-Elue étudiante, Conseil de Gestion, UFR STAPS, Université de
Montpellier, 2014-2016;
-Elue au conseil des usagers, secteur santé, Commission de la
Recherche, Université de Montpellier, 2015-2017;
-Elue au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la
Recherche (CNESER), 2015-2017;
-Responsable missions Santé et Handicap, Bureau de la Vie
Etudiante, Université de Montpellier, 2015-2017.


Enseignements:

-Science Politique, Master 1, Travaux Dirigés « Action publique et
gouvernance », UFR de Droit et de Science Politique de l’Université
de Montpellier, 2015-2016.