Marine Quennehen

marine.quennehen@ined.fr 01 56 06 21 70
Secrétariat : Sorya Le Forestier +33(0)1 56 06 20 09

Domaine(s) de recherche

Situation actuelle :



• ATER en sociologie à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)


• Docteure rattachée au Laboratoire Printemps (Professions, Institutions, Temporalités) - UMR 8085 (CNRS/UVSQ)


• Chercheure sur l’ANR Worklife- Ined coordonnée par Anne Lambert


•Affiliée à l’unité Logement, inégalités spatiales et trajectoires (LIST) et l’unité Fécondité, familles, conjugalités (FAmilles) à l’Institut national d’études démographiques (Ined)



Domaines de recherche



Sociologie de la famille, du genre, de la socialisation, des classes populaires, des parcours de vie, de la déviance et de la disqualification sociale.



Axes de recherche : Paternités, parenté et solidarités familiales, masculinités, mises en couple et ruptures conjugales, articulation vie privée et vie professionnelle, contraintes institutionnelles, populations vulnérables, enquête qualitative, ethnographie, construction de questionnaire.




Thèse soutenue le 13 décembre sur La paternité "ordinaire" en prison
Directeurs de thèse : Irène Théry (EHESS-CESPRA) et Laurent Toulemon (INED)

Comment l’incarcération affecte-t-elle le rôle paternel ? La prison produit des conditions spécifiques d’actualisation de ce rôle, définies par les conditions d’incarcération et d’autres éléments provenant du parcours biographique. Il s’agit d’appréhender la paternité non pas à travers une seule dimension (le lien père-enfant en prison), mais plusieurs (histoire familiale, conjugale, etc.). Cette thèse fait dialoguer la sociologie de la famille, du genre et de la disqualification sociale, et propose une approche pluridimensionnelle de son objet, la paternité en prison. Nous distinguons et articulons trois dimensions : une analyse relationnelle de la paternité en contexte d’incarcération, saisie par les pratiques concrètes des pères détenus et de leur entourage ; une approche biographique replaçant le présent dans l’histoire familiale des pères rencontrés ; et enfin, une analyse « compréhensive » des normes, qui s’efforce de saisir comment ces hommes pensent et analysent leur rôle de père. Cette thèse repose sur des entretiens répétés avec soixante-dix détenus, rencontrés de deux à trois fois dans deux maisons d’arrêt et deux centres de détention. Cette méthodologie induit un retour réflexif des enquêtés sur eux-mêmes. Conjointement, des entretiens ont été réalisés avec différent∙es professionnel∙les travaillant en milieu carcéral, complétés par des observations ethnographiques en détention et lors de réunions des commissions d’aménagement des peines, dans le but de comprendre dans quelle mesure la paternité en prison était prise en compte par l’institution. Cette thèse met en évidence deux résultats principaux. La paternité, tout d’abord, peine à acquérir une place prépondérante dans les récits, les pratiques et les espaces de la détention. Il n’existe pas d’attentes particulières de l’institution concernant les liens familiaux des hommes incarcérés. Les hommes détenus n’ont aucune visibilité sociale en tant que pères. Le second résultat est qu’il n’existe pas une paternité en prison, mais bien un éventail de situations paternelles. Nous avons forgé une typologie des paternités en prison qui se décline en quatre types : « marginale », « suspendue », « brisée » et « ressource ».

mots clés : Paternité, Famille, Masculinité, Prison, Genre, Trajectoire biographique, Disqualification sociale

Parole de chercheur-e

Marine Quennehen effectue des recherches sur les liens des pères détenus

Lire l’entretien

Quelques publications

Publications:

• 2019 : « Expérience carcérale et exercice de la paternité : le point de vue de pères détenus », Champ pénal/Penal field, 16, [En ligne], http://journals.openedition.org/champpenal/1039. (Publication décembre 2019),

« La paternité s’arrête-t-elle aux portes de la prison ? », RFAS, Des parentalités bousculées, décembre 2019. https://www.cairn.info/revue-francaise-des-affaires-sociales-2019-4-page-73.htm

« Le lien père-enfant au parloir : entre pertes et ressources. », Encyclo. Revue de l'école doctorale ED 382, Université Sorbonne Paris Cité, 2019, Maternités, paternités : représentations, pratiques, nouvelles perspectives, pp.91-109.

- "La paternité en Prison : visibilité et légitimité en question", Passe Murailles #74, "Racisme d'Etat", septembre / octobre 2018, p.12-15

• 2020 : « Vieillir en prison: punition et compassion » de Touraut Caroline, Nîmes, France, Champ social éditions, 2019, 256 p. Dans la revue Population

- Paru sur mastersociologie.hypotheses.org Compte-rendu de l'ouvrage de Trachman Mathieu. Le travail pornographique. Paris, La Découverte, 2014.

Enseignements :

ATER à l'Université de Versailles-Saint-Quentin - 2020-2021.

• CM Élaboration de Questionnaire - L2 (18h)

• TD Sociologie des professions - L3 (2x9h)

__________

• 2020 : Séminaire de sciences humaines et sociales : Prison d’hommes, prisons de femmes. Des vulnérabilités différenciées. Cours coordonné avec Myriam Joël, Université Paris-Saclay CentraleSupelec, L1, 18 heures.

• 2019 : Méthodes de travail universitaire, Université Paris 8 Vincennes- Saint-Denis, Licence de Sociologie, L1, 39 heures TD.

Introduction aux sciences de l’éducation, Université Paris-Est Créteil, Licence sciences de l’éducation, L1, 18 heures TD.

Communications:

• 29 Aout 2019 : "Au-delà de l’invisibilité de la paternité en prison : construire une typologie des pères détenus", Congrès à l'Association Française de sociologie (AFS),Aix-en-Provence

• 17-18 septembre 2018 : « Appréhender la paternité en prison : choisir de répéter les entretiens dans le temps », La Famille, objet d’enquêtes, Université de Picardie – Ined, Amiens.

• Décembre 2017,L’appartement parent-enfant : un révélateur de la paternité en CHRS , La vie privée hors du logement de droit commun : Gestion de l’intimité, de la sexualité et de la vie familiale dans les squats et au sein des foyers collectifs Journée d’étude autour de la restitution du rapport commandité par la CNAF/Paris13/Paris1/Paris12, Maison des Sciences de l’Homme Paris nord.

• juillet 2017, Père et incarcéré: Quel sens donner à sa paternité?, Congrès à l'Association Française de sociologie (AFS), Amiens.

• 10 mai 2017, "L'argent, le nerf de la guerre des pères", journée doctorale de l'INED.

• Juin 2016, "Un mal pour un bien, l’expérience de la paternité en détention au travers du parloir". Colloque Maternités, Paternités, Université Paris Diderot.

• 2015, "Père, un parent subalterne? Normes, paternité et parentalité". Coordinatrice et discutante de l'atelier Genre, normes procréatives et périnalité (GNP, EFIGIES).