Déterminants et conséquences des parcours éducatifs

Dans ce contexte, le projet visera à examiner les déterminants et conséquences des parcours éducatifs en lien avec les structures démographiques et le milieu familial. Les parcours « éducatifs » seront étudiés dès le plus jeune âge, avec une analyse du rôle et du fonctionnement des services d’accueil et d’éducation de la petite enfance, et un examen des différences d’investissements financiers et en temps que les parents peuvent faire entre filles et garçons et/ou au sein d’une même fratrie. Les différences d’orientation et de filières diplômantes existant entre filles et garçons seront aussi analysées. Le projet s’intéressera également aux conditions de vie des étudiants, au cumul emploi-études et à ses conséquences sur la réussite scolaire et l’insertion ultérieure dans l’emploi.
Seront analysés l’insertion des jeunes dans l’emploi et leur acquisition d’une indépendance économique en relation avec leur vie personnelle et familiale, ainsi que les investissements réalisés en formation post- scolaire. Une dimension comparative sera très présente, notamment via les contributions qui seront faites au projet européen « Families and Societies » du 7ème PCRD sur le thème de la transition vers l’âge adulte et des politiques aidant les jeunes à acquérir leur indépendance économique.

Dans tous les pays économiquement avancés, la part des filles parmi les diplômées des cycles d’études secondaire et supérieurs a fortement augmenté ; cette progression n’a toutefois pas fait disparaître les fortes différences subsistant en matière de filière d’éducation d’une part, entre filles et garçons, et selon le milieu social, d’autre part (OCDE, 2012).
Des différences d’insertion professionnelles et de capacité à faire valoir les diplômes acquis sur le marché du travail en résultent, avec des conséquences tout au long des carrières professionnelles.
Les facteurs pouvant expliquer ces différences de trajectoires sont multiples, d’ordre familial, social, économique ou liés au système éducatif. Par ailleurs, les différences de parcours peuvent émerger dès le plus jeune âge, en raison, notamment des décisions et/ou événements vécus dans le milieu familial. Pour cette raison, il convient d’étudier les interactions entre décisions scolaires et modes de vie familiaux qui orientent parfois très tôt les parcours et dont des conséquences demeurent identifiables beaucoup plus tard sur le cycle de vie (lors de l’entrée dans la vie adulte, voire plus tard lorsqu’il s’agit de valoriser les formations et diplômes acquis).

Le projet est constitué de trois axes, qui correspondent à des moments clés des parcours éducatifs.
Le premier vise la petite enfance et l’enfance, pour lesquels se combinent aux déterminants et choix familiaux un fort rôle des choix publics réalisés pour éduquer les enfants au sein de structures d’accueil et scolaires.
Le deuxième axe concerne les choix de formation et filière éducative qui demeurent très économiquement contraints, socialement déterminés et différenciés pour les filles et les garçons.
Le troisième axe, enfin, étudie plus particulièrement la façon dont la transition du système éducatif à la vie professionnelle et à l’acquisition d’une autonomie économique dépend du parcours éducatif et interagit avec les décisions prises en matière de vie familiale. Le rôle des politiques publiques sera là aussi analysé. Cette partie du projet prendra appui, notamment, sur le projet Families and Societies, soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du 7ème PCRD.

Les données mobilisées dans ce projet seront très variées. Le cas de la France sera analysé, notamment, par des exploitations des enquêtes :
- Famille et Logements 2011 ;
- Enquête Emploi du Temps 2011 ;
- Enquête Budget des Ménages (différentes vagues) ;
- Panel Elèves de l’Education Nationale 1995-2011 ;
- Enquêtes de l’Observatoire de la Vie Etudiante ;
- Étude sur les Relations familiales et Intergénérationnelles ;
- Enquête Formation Continue 2006

Plusieurs travaux comparatifs mobiliseront les enquêtes suivantes :
- EU-SILC, Household Budget Surveys (Harmonisés – Eurostat) ;
- Enquêtes « School-to-Work transitions » du BIT ;
- Enquêtes Européennes sur les Forces deTravail ;
- Données sur les Comptes de la Protection Sociale ESSPROSS (Eurostat) et SOCX (OCDE)

L'ensemble des données mobilisées évoluera au cours de la réalisation des recherches.
Par ailleurs, le projet sera lui-même producteur d’une base de données comparatives sur les politiques en direction des jeunes adultes, dans le cadre du projet Families and Societies.