Parcours de vie et inégalités socio-économiques

Ce projet s'intéresse aux déterminants et conséquences économiques des inégalités dans une perspective longitudinale, en lien avec les événements démographiques et en intégrant le rôle des politiques publiques et des politiques d’entreprises. Un intérêt particulier est porté aux inégalités de carrière entre hommes et femmes et à la répartition des tâches au sein du couple. L'objectif est de saisir la formation et l’évolution des inégalités socio- économiques et spatiales et de mieux comprendre leurs dynamiques tout au long des parcours de vie.

L'augmentation des inégalités socio-économiques entre riches et pauvres observée depuis 3 décennies demande de nouvelles analyses de leurs dynamiques, dans une perspective longitudinale : à quels moments des parcours de vie ces inégalités se creusent-elles ? En lien avec quels événements démographiques (unions, séparations, naissances) ? Comment relier l'évolution des inégalités spatiales aux trajectoires socio-économiques des individus et des ménages et l'évolution des inégalités selon les groupes sociaux à celles entre les sexes ?
Des éléments témoignent d’une certaine convergence dans les parcours de vie entre femmes et hommes, que ce soit dans l’offre de travail rémunérée ou la répartition des tâches domestiques. Pour autant, des inégalités selon le sexe subsistent, dans l'allocation du temps, le salaire et les chances de promotion, ce qui peut engendrer d’autres inégalités, notamment en termes de niveaux de vie, de patrimoine, de pensions ou de santé.
Des moments du parcours de vie apparaissent comme particulièrement cruciaux car s’y renégocient les positions au sein du couple et de la famille et les événements de la vie y sont particulièrement imbriqués, ce qui est susceptible de fragiliser les conditions de vie : l’entrée dans la vie adulte, le passage à la retraite, les épisodes de chômage ou de précarité professionnelle, les problèmes de santé.
Les politiques publiques tentent de corriger certaines inégalités de trajectoires. L'accroissement du chômage et de l'instabilité dans les carrières, la déstandardisation des parcours de vie et notamment des parcours conjugaux rendent de plus en plus cruciale pour les politiques publiques la nécessité d'agir sur la sécurisation des trajectoires tout au long de la vie, et non sur la seule correction des inégalités à un moment donné du temps. Les politiques d'entreprises ont aussi un impact important sur les inégalités de carrières.La ségrégation socio-spatiale des territoires en termes de revenus et d'origines constitue un autre fait marquant des sociétés contemporaines. Les choix des ménages en termes de migrations ainsi que les politiques économiques font évoluer la ségrégation socio- spatiale. De nouvelles analyses des inégalités spatiales en lien avec les trajectoires socio-économiques et les politiques publiques sont nécessaires.
Ce projet s’intéressera aux inégalités socio-économiques tout au long des parcours de vie, en lien avec les événements démographiques, en intégrant le rôle des politiques publiques et des politiques d’entreprise, afin de saisir la formation et l’évolution des inégalités et de mieux comprendre leurs dynamiques. De nouvelles analyses sur les dimensions spatiales de ces inégalités socio- économiques seront aussi menées.

Ce projet de recherche s'articule autour de 3 grands axes. Le premier axe s’intéressera aux déterminants et conséquences économiques des formes d’union et des risques de séparation au long du cycle de vie. Les conséquences en termes de niveau de vie, de patrimoine et de répartition de l’offre de travail rémunérée et des tâches domestiques au sein du couple seront étudiées. Une attention particulière sera portée à certains moments critiques des carrières ou des parcours de vie où les positions au sein du couple et les normes de genre se renégocient tels que la transition vers l’âge adulte, les épisodes de chômage ou le passage à la retraite, ainsi qu’aux mariages mixtes.
Dans le deuxième axe, l’analyse des différences de carrière intra et intergénérationnelles sera poursuivie. Une analyse sur longue période des convergences et divergences des carrières des hommes et des femmes en termes de mobilité sera menée. Une attention particulière sera portée au rôle des politiques d’entreprises et de l’organisation de la firme dans les inégalités de carrière selon le sexe, ainsi qu’à l’articulation avec la vie familiale et au rôle des politiques sociales dans la sécurisation des parcours. Enfin, les effets des inégalités de carrière sur la santé et les inégalités d’états de santé entre hommes et femmes seront analysés.
Les travaux menés dans le troisième axe chercheront à comprendre comment les politiques publiques liées à la ville et à l’emploi viennent interagir avec les décisions des individus et acteurs économiques (entreprises), participant alors à la dynamique des inégalités spatiales. Ils s'intéresseront également aux effets des migrations sur les disparités territoriales et plus généralement à l'articulation entre trajectoires socio- économiques individuelles, ntergénérationnelles et ségrégation spatiale.

Cette recherche s'appuie sur l'exploitation de données longitudinales, qu’elles soient rétrospectives ou de panel et des données administratives ou données d'enquêtes :
- bases de données internationales ou comparatives (GGS, enquêtes Emploi du temps, l'EULFS - European Union Labor Force Survey, enquêtes européennes des conditions de travail)
- données de cohortes (ELFE, Constances)
- données administratives (fiscales, EIC, FH-DADS, EDP, état civil, santé …)
- données d’entreprises (fichiers de personnel) ;
- grandes enquêtes de la statistique publique (Patrimoine, FQP, enquêtes biographiques, DEFIS, enquêtes sur les conditions de travail, enquêtes logement, EDTR, SIP).
Les méthodes qui seront mobilisées sont des méthodes économétriques et d’évaluation des politiques publiques.