Quelle serait la fécondité en France sans les immigrés ?

Une naissance sur six en France est de mère immigrée, alors que seulement un habitant sur douze est immigré – il est né hors de France sans avoir la nationalité française à sa naissance, et vit en France depuis plus d’un an. Si les immigrés contribuent plus fortement à la natalité que les natifs, cela vient de ce qu’ils ont plus fréquemment l’âge d’être parent et que leur fécondité est un peu plus élevée que le reste de la population – ils ont un demi-enfant par femme en plus en moyenne.
Cet écart de fécondité ne pèse guère dans la moyenne nationale : la fécondité de la France métropolitaine, qui était de 2,00 enfant en moyenne par femme en 2010, serait de près de 1,9 sans les immigrées.