Cartes interactives de la population

La croissance de la population mondiale pose un défi à l’humanité. Les différences de fécondité et l’accélération des migrations redistribuent la croissance démographique et réorganisent le peuplement humain. Pour alimenter le débat public dans ce domaine, l’Institut national d’études démographiques a conçu un outil de cartes interactives accessible en ligne gratuitement sur son site internet.

Cet outil permet de voir et de comprendre les évolutions démographiques mondiales. Un mode d’emploi pour connaître les fonctions du nouvel outil est disponible en ligne ainsi que des vidéos de démonstration.

Cet outil vous permet :

  • D’afficher les cartes mondiales pour une trentaine d’indicateurs démographiques et, pour chacun, de visualiser l’évolution de la carte depuis 1950, comme dans un film.
  • Choisir un pays, observer la courbe d’évolution de l’indicateur dans ce pays et la comparer à celles dans d’autres pays.
  • Se déplacer d’un pays à un autre et observer les ressemblances et différences entre voisins.
  • Se placer en un point de la planète et vérifier si vous êtes loin ou proche des autres.

 

Un exemple d’utilisation

Parmi les nombreuses possibilités offertes par l’outil, l’une est d’explorer les ressemblances et différences entre pays voisins. Avec l’onglet « D’un pays à l’autre » par exemple, vous pouvez tracer un itinéraire faisant passer dans plusieurs pays et étudier les changements à chaque passage de frontière.
Dans l’exemple de la carte, vous êtes au départ en Suède et vous vous rendez successivement au Danemark, en Allemagne, en France, en Espagne, en Algérie, au Mali et au Niger. Si l’indicateur que vous avez choisi est le taux de fécondité, le graphique de droite montre qu’en 2011 il variait autour de 2 enfants par femme de Suède jusqu’en Algérie puis augmentait brutalement pour se situer au-dessus de 5 enfants quand vous passiez au Mali et au Niger. L’outil permet de se déplacer dans le temps (l’échelle de temps se situe en bas de l’écran). Si nous nous plaçons en 1950, le taux de fécondité se situait entre 2 et 3 enfants par femme de Suède jusqu’en Espagne, puis augmentait brutalement lors du passage de l’Espagne au Maroc pour se situer ensuite au-dessus de 6 enfants par femme.
En visionnant l’évolution du graphique depuis 1950 comme dans un film (actionnez le bouton « lancer le film » en bas à droite), la discontinuité, qui se situait au niveau de la Méditerranée en 1950, se déplace ensuite plus au Sud pour se situer au niveau du Sahara en 2011. Ce déplacement s’est effectué au cours des trois dernières décennies du XXe siècle : les pays du Maghreb, qui avaient une fécondité élevée jusque là, ont vu alors leur taux de fécondité baisser rapidement pour rejoindre les niveaux des pays du Nord de la Méditerranée. L’âge au mariage a beaucoup reculé et la limitation volontaire des naissances s’est largement diffusée. Les mêmes évolutions sont en cours au Sud du Sahara, mais elles y ont débuté plus tard et s’y effectuent plus lentement.