DEMOSUD – Démographie des populations du Sud

CC Emilia Tjernström


Depuis janvier 2016, l’Ined compte une nouvelle unité de recherche DEMOSUD qui s’intéresse aux dynamiques démographiques des populations du Sud, à leurs ressorts et à leurs enjeux. Cette unité est sous la responsabilité de Véronique Hertrich, directrice de recherche
.





Pourquoi porter une attention particulière aux populations du Sud ?

Il est impossible de comprendre les dynamiques démographiques du monde actuel sans développer des recherches sur les pays du sud. Plus de 80% de la population y vit et quasiment toute la croissance démographique mondiale s’y concentre. L’Afrique à elle seule (16% de la population mondiale) sera à l’origine de près des deux tiers de l’augmentation de la population mondiale dans les cinquante prochaines années. Les évolutions démographiques au sud se caractérisent à la fois par leur diversité et par des scenarios inédits. L’Afrique sub-saharienne, en particulier, oblige à repenser nos grilles d’analyse. Côté mortalité, la montée des maladies « de société » (tabagisme, diabète…) alors que les maladies transmissibles pèsent encore lourdement sur l’espérance de vie, amène à parler d’un « double fardeau sanitaire » et à examiner les facteurs de ralentissement, sinon de distorsion, de la transition sanitaire. Côté fécondité, comment expliquer que la transition se ralentisse à des niveaux élevés, observés nulle part ailleurs ? Après avoir mis l’accent sur les freins à la pratique contraceptive, on privilégie aujourd’hui d’autres approches orientées sur les projets familiaux des individus et des couples, sur les dilemmes moraux et les contraintes conjoncturelles auxquels ils sont confrontés, ou encore sur l’organisation de la prise en charge des enfants et des rapports conjugaux, pour ne citer que quelques exemples.

Que va apporter de neuf cette unité ?

Les problématiques des pays du Sud ont de tout temps figuré au programme des recherches de l’Ined ; l’expression Tiers Monde a d’ailleurs été créée en 1952 par Alfred Sauvy, le fondateur de l’institut. La plupart des Unités de recherche hébergent des projets orientés, au moins en partie, sur les populations du Sud. La création de l’unité DEMOSUD vise à renforcer ce champ de recherche, à porter une dynamique de recherche concertée et d’envergure sur les Suds. Elle est aussi une base pour la mise en œuvre de projets internationaux, comme le projet européen DEMOSTAF, et la formalisation de partenariats internationaux. Bien sûr elle portera aussi des manifestations scientifiques internationales : un colloque « Enfance et dynamiques familiales en Afrique » est programmé en novembre 2016 et un séminaire international sur « Dividende démographique et évolution de la fécondité en Afrique sub-saharienne » se tiendra probablement fin 2016-début 2017 en partenariat avec l’IRD et l’académie des sciences.

Quelles approches ? Quelles priorités ?

Il existe des points communs - une « signature Ined » en quelque sorte - entre les différentes recherches développées à l’Ined sur les populations du Sud. D’une part la coexistence d’approches comparatives à large échelle et de projets ciblés sur des populations particulières, des comportements émergents, des sujets sensibles. D’autre part un investissement considérable sur les données, avec la réalisation d’enquêtes originales, l’engagement fort, depuis plus de 20 ans, dans différents sites de suivi démographique en Afrique de l’Ouest, le croisement de sources nationales et locales… Enfin une adhésion forte aux recherches portant sur le temps long, permettant de prendre du recul et de mettre en perspective les phénomènes conjoncturels et les questions d’actualité. Ces orientations se retrouvent dans les trois projets phare qui fédèrent les recherches de l’unité :

Mortalité et santé en Afrique subsaharienne

Dynamique familiale en Afrique

Qualité des données et des indicateurs au Sud : évaluation et amélioration