Véronique Hertrich et Alexandre Avdeev

nous présentent les séminaires de Master Recherche de l’Idup coorganisés avec l’Ined

© Ined- Colette Confortès

Alexandre Avdeev est Professeur et Directeur des études du Master Recherche (M2R) à l’Institut de démographie de l’Université Paris 1 (Idup). Véronique Hertrich, est chercheure à l’Ined, responsable du pôle méthodologique « Pôle suds » et correspondante de l’Ined auprès de l’Idup (entretien réalisé en juillet 2013).

 

À partir de l’automne prochain, l’Ined devient co-organisateur des séminaires de recherche du M2R de l’Idup. De quoi s’agit-il?

L’Idup propose différentes formations supérieures en démographie, auxquelles l’Ined participe d’ores et déjà, avec l’intervention de chercheurs dans les enseignements et l’accueil régulier d’étudiants stagiaires, préparant leur mémoire sur des enquêtes de l’Ined. Les projets de recherche de l’Ined bénéficient également d’une participation importante des enseignants-chercheurs de l’Idup, dont plusieurs sont d’ailleurs chercheurs associés à l’Ined. L’organisation en commun de séminaires de master-recherche marque une nouvelle étape confirmant et développant le partenariat existant. Notre objectif est de consolider le maillon qui va du master au doctorat avec des séminaires où les chercheurs viendront présenter et discuter leurs recherches actuelles. Il s’agit de confronter les étudiants à la « recherche en train de se faire », du point de vue des problématiques actuelles, des programmes d’enquêtes en cours et à venir, des méthodes d’analyse... mais aussi du point de vue pragmatique, en mentionnant les contraintes et le travail permanent de critique et de construction intellectuelle associés à la dynamique de recherche. Nous espérons que ces échanges motiveront les étudiants et que certains d’entre eux souhaiteront réaliser un doctorat au sein de nos équipes !

Quel sera le programme des séminaires? Qui peut y participer?

À partir de la rentrée prochaine, le master comprendra deux séminaires annuels de recherche, intitulés « Cycle de vie et relations intergénérationnelles » et « Populations et inégalités ». Le premier traitera des évolutions contemporaines dans les étapes clés des trajectoires individuelles et familiales, et de leurs enjeux en termes socio-politiques et économiques. Ce séminaire est piloté côté Idup par Alexandre Avdeev, et, côté Ined, par Laurent Toulemon pour le volet centré sur les questions de conjugalité, famille et fécondité, et par Carole Bonnet pour celui orienté sur l’allongement de la durée de vie et ses enjeux. Le deuxième séminaire sera également coordonné par un trio, côté Idup, par Armelle Andro, et côté Ined par Eva Lelièvre pour le volet consacré aux inégalités socio-spatiales, et par Christelle Hamel pour le volet « identités, inégalités et genre ». Une dizaine de chercheurs interviendront dans chacun de ces séminaires, permettant d’aborder une large gamme de problématiques, de méthodes et de données.
Chaque séminaire comptera 40h, soit une séance de 3 heures tous les 15 jours.
Les deux séminaires auront lieu en alternance chaque mercredi de 17h à 20h, à partir de cet automne.

Les séminaires sont prioritairement destinés aux étudiants inscrits en M2R (pour s’inscrire, consulter le site de l’Idup). Ils sont également ouverts aux étudiants, aux doctorants et aux chercheurs d’autres institutions.

Y a-t-il d’autres projets de partenariat entre l’Ined et l’Idup? Entre l’Ined et les universités?

L’Ined participe à de nombreuses formations universitaires traitant des questions de population, qu’elles relèvent de la démographie ou de disciplines sœurs (économie, sociologie, géographie, anthropologie, histoire...). Participation aux enseignements, accueil de chercheurs associés, encadrement de stagiaires, de doctorants et de post-doctorants, accueils de maîtres de conférence en délégation, coordination partagée de projets de recherche, co-organisation de manifestations scientifiques : les échanges entre inédiens et universitaires prennent des formes multiples. Nous souhaitons structurer et renforcer les partenariats en construisant une dynamique collective et des synergies entre les différents acteurs. Le labex iPOPs Individus, Populations, Sociétés est l’un des leviers pour ces partenariats. Il associe, aux côtés de l’Ined et du campus Condorcet, les principaux centres de démographie des universités françaises (Bordeaux, Strasbourg, Paris I, Paris V, Paris X). De plus, dès l’année prochaine, Resodemo, le programme de formations à la carte pour les doctorants coordonné par l’Idup, entrera dans les activités d’IPOPs. L’Ined est également investi, depuis sa création en 2005, dans l’école doctorale européenne de démographie (EDSD). Et des rapprochements sont en cours avec différentes universités françaises, notamment les écoles doctorales d’économie et de géographie de Paris I.