Santé des migrants : robustesse et vulnérabilité

Par Michel Guillot

"Migrations et minorités d’aujourd’hui", était le thème des "Rencontres de la démo" organisées par l’Ined le 15 décembre 2016.
Michel Guillot (Université de Pennsylvanie / Ined) explique que la santé des immigrés est, en moyenne, meilleure que celle des natifs, du moins pour les adultes. Une partie de l’explication tient au fait que la population qui émigre n’est pas représentative de l’ensemble du pays qu’elle quitte, c’est une population "sélectionnée" caractérisée par une certaine "robustesse". Il ne faut pas pour autant négliger des vulnérablités spécifiques de ces populations.

réalisation : Arnaud Bigeard - villa Carlotta