Enquête nationale sur les violences subies et les rapports de genre (VIRAGE)

CC Manuel W.

En 2009, la Mission d’évaluation de la politique de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, rattachée à l’Assemblée nationale, recommandait d’organiser une nouvelle enquête sur les violences faites aux femmes sur le modèle de l’Enquête nationale sur les violences envers les femmes (ENVEFF), réalisée en 2000 par l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1. En 2011, la nouvelle Convention européenne pour l’élimination des violences faites aux femmes a enjoint les Etats signataires à mesurer les violences liées aux rapports de genre et à mieux évaluer les conséquences sur les victimes.


A l’écoute de cette expression d’un besoin de connaissances, une équipe de recherche s’est constituée au sein de l’unité de recherche « Démographie, genre et sociétés » de l’Ined pour réaliser une nouvelle enquête permettant d’actualiser les résultats issus de l’ENVEFF, et répondre aux nouvelles questions qui se posent aujourd’hui, près de 15 ans après cette opération pionnière.
Intitulée Violences et rapports de genre (VIRAGE) : contextes et conséquences des violences subies par les femmes et par les hommes, ce projet a d’ores et déjà reçu le soutien financier du ministère des Droits des femmes, de la Caisse nationale des allocations familiales et de l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité via le Fonds interministériel pour la prévention de la délinquance.

Les principaux objectifs de l’enquête VIRAGE

Près de quinze ans après l’ENVEFF, l’enquête VIRAGE entend actualiser et approfondir la connaissance statistique des violences faites aux femmes et se propose d’étendre son champ d’investigation à la population masculine. Cette enquête quantitative de grande envergure concernera 25 000 personnes (12 500 femmes et 12 500 hommes), âgées de 20 à 69 ans. L’opération de collecte est prévue pour 2015 en métropole et ultérieurement dans les DOM.
La violence est un phénomène hétérogène dont il convient de décrire la complexité, notamment en prenant en considération les contextes où elle se produit : famille, travail, espaces publics... Elle est également hétérogène dans ses formes (verbales, physiques, sexuelles...) et ses conséquences. L’enquête VIRAGE se donne pour objectif de décrire cette diversité. Elle entend distinguer les violences subies selon la nature, la fréquence, le contexte et les conséquences des actes subis. La construction d’une typologie permettra de distinguer la situation des victimes selon la gravité des situations subies et notamment d’établir dans quelle mesure les violences subies par les personnes des deux sexes se ressemblent ou au contraire se distinguent, de façon à adapter la prévention aux réalités vécues par chacun des deux sexes.

Les principaux apports de l’enquête VIRAGE

  • Estimer le nombre de victimes de violences physiques et sexuelles au travail et étudier les liens entre harcèlement moral et harcèlement sexuel.
  • Estimer le nombre d’enfants vivant dans une famille où il y a des violences conjugales et décrire leur situation.
  • Estimer le nombre de personnes aujourd’hui adultes ayant subi des violences intrafamiliales (violences sexuelles et maltraitance) durant leur enfance ou adolescence. Décrire leurs parcours.
  • Étudier les liens entre les violences et la discrimination des personnes migrantes, homosexuelles ou en situation de handicap.
  • Cerner les conséquences des violences sur les parcours scolaires, professionnels, résidentiels, familiaux, et sur l’état de santé.